RMC

Avec le réchauffement climatique, la saison des incendies débute dorénavant dès juin

Depuis début mai, ce sont 2.000 hectares de forêts qui sont partis en fumée en France, dont 800 ce week-end à Saint-Cannat, dans les Bouches-du-Rhône. Avec le réchauffement climatique, il faut s'attendre à ce que de plus en plus d'incendies ravagent nos forêts, prévient ce lundi sur RMC Thomas Curt, chercheur à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea).

Les pompiers ont lutté tout le week-end pour maîtriser un important incendie sur la commune de Saint-Cannat, dans les Bouches-du-Rhône. Près de 800 hectares sont partis en fumée. En raison de vents et de la sécheresse, la préfecture des Bouches-du-Rhône a d'ailleurs interdit l'accès à 18 massifs du département. Depuis début mai, ce sont 2.000 hectares de forêts qui ont été ravagés par les flammes en France. Il y a eu en deux mois, 200 départs de feu. Ce début de saison fait craindre une multiplication des incendies cet été, favorisés par une végétation particulièrement sèche après plusieurs canicules et un manque flagrant de précipitations sur le pourtour méditerranéen.

"+2,5°C dans le pourtour méditerranéen"

"C'est un effet mesurable du changement climatique, explique Thomas Curt, chercheur à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea), ce lundi dans Bourdin Direct. On a une augmentation de la température, qui a atteint + 2,5° sur le pourtour méditerranéen. Et plus les températures sont élevées et plus la végétation est sèche". Conséquence: les incendies ont tendance à se déclarer beaucoup plus tôt qu'auparavant. "La saison à risque c'était principalement juillet - août avant. Maintenant, on s'aperçoit que la saison des incendies débute en juin".

P. Gril avec Raphaëlle Duchemin