RMC

Bretagne: le secteur du tourisme craint l'impact de l'incendie des Monts d'Arrée

Les incendies qui ont touché les Monts d'Arrée ont détruit 1.725 hectares de végétation. Et face aux paysages de désolation, les professionnels du tourisme s'inquiètent d'une forte baisse de la fréquentation.

Le parquet de Quimper a ouvert deux enquêtes sur les incendies qui ont ravagé la lande bretonne dans les Monts d'Arrée, dans le Finistère, dont l'une pour destruction volontaire par incendie. Les deux incendies déclenchés lundi, et désormais fixés à environ 95% selon la préfecture du Finistère, ont de manière certaine une origine humaine.

Ces deux incendies ont détruit 1.725 hectares de Landes et de bois. Et quelque 280 sapeurs-pompiers et 60 véhicules de lutte contre les incendies ont à nouveau été mobilisés mercredi. Pour le secteur du tourisme, un incendie de cette envergure complique la suite de la saison touristique.

Les randonnées dans les Monts d'Arrée attirent d'habitude des touristes de toute la Bretagne. Au moins 120.000 personnes se rendent sur la chapelle du Mont-Saint-Michel de Brasparts chaque année. Mais avec l'incendie qui a ravagé une partie du massif, Christophe, organisateur de promenades à cheval, a dû annuler une semaine de réservations.

“On est sur un patrimoine culturel breton assez connu. Donc quand on organise des balades à cheval dans la région, la publicité est toute faite. ‘Venez faire des balades dans un cadre idyllique’. Mais là, on va faire quoi ? Venez faire des balades dans un cadre idyllique lunaire?”, regrette-t-il.

Un reboisement dès cet été ?

Une inquiétude partagée par Jean-Yves Broustal, adjoint au maire de Brasparts, ville voisine du feu. “Il y a des gens qui annulent parce qu’ils voient le feu dans les Monts d’Arrée. Les gens confondent un peu tout, parce qu’il n’y a qu’une petite partie du territoire qui est impactée”, assure-t-il.

Céline Kergonnan, responsable de l'Office de tourisme de Brasparts, tempère. Elle a déjà reçu plusieurs appels de touristes concernant la date de réouverture des sentiers de randonnée.

“J’ai vraiment eu plus d’appels. Les gens se renseignent sur ce qu’il se passe ici. C’est une grosse brûlure, mais il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas redécouvrir les Monts d’Arrée comme ils étaient”, affirme-t-elle.

Mardi, le département du Finistère a annoncé vouloir reboiser les Monts d'Arrée dès cet été et à lancé un appel aux dons financiers. L'homme d'affaires et milliardaire François Pinault a déjà répondu présent.

Siam Spencer avec Guillaume Descours