RMC

"Dupin Quotidien": Vacances, gare aux arnaques

Alors que les Français réservent de plus en plus tard leurs vacances et passent désormais majoritairement par internet, certains sites n'hésitent pas à utiliser des promotions mensongères pour attirer toujours plus de clients.

Près d'un Français sur deux part en vacances cet été. Et la grande majorité a choisi le mois d'août pour leurs vacances. Celles-ci ne sont d’ailleurs pas toujours prévues très en avance. 

En effet, les Français sont de plus en plus adeptes de la réservation de dernière minute. Il y a trois fois plus de réservations faites pendant la première semaine d'août que lors de la dernière semaine de juin d'après une étude du site Location Vacances Express. Près de deux Français sur 10 vont d’ailleurs réserver leurs congés la semaine prochaine. 

Pourquoi ? De plus en plus de promotions sur les locations apparaissent au dernier moment. On recherche le meilleur prix jusqu’au dernier jour, via des comparateurs en ligne par exemple. 93% des réservations de vacances se font aujourd'hui sur internet, via des plateformes comme Booking, Hotels.com, Kayak ou Abritel. Plus de 36 millions de nuitées y ont été achetées l'an dernier.

Cependant attention aux arnaques sur ces sites. On peut parfois voir sur la fiche d'un établissement ou d'un logement un prix barré, et le prix réduit que nous offre la plateforme. C'est alléchant et assez satisfaisant, puisqu'on est persuadé de faire une bonne affaire. Sauf qu'il s'agit parfois de fausses économies d'après la direction des fraudes. Le prix barré ne signifie rien, voire n'existe pas. La DGCCRF a rappelé à l'ordre, et même sanctionné certains sites, mais ça ne les décourage pas. 

Beaucoup d'arnaques selon la Répression des Fraudes

Le mieux est d'aller directement sur le site de l'hébergement en question, vous saurez quel est le prix réel de la chambre. Ou de comparer les tarifs de plusieurs plateformes. Car il y a aussi les frais et taxes que vous payez en plus du prix de l'établissement, et qui parfois n'existent pas. 

Le site Boooking prélève par exemple des taxes de séjour entre 1 euro 50 et 3 euros dans plusieurs villes de l'Essonne, dont Janvry, qui ne les appliquent pas. Le maire leur court après depuis 6 mois, et crie au détournement d'argent public. Booking assure qu'il remboursera les clients qui en font la demande.

Pareil pour les mentions "dernières chambres disponibles". On se dépêche d'effectuer la réservation, car on imagine que l'établissement est pris d'assaut. 

En tapant simplement Toulouse du 29 au 31 juillet pour deux personnes sur le site booking.com, tous les résultats de la 1ère page affichent "plus que 4 disponibles sur notre site", "opportunité du jour à saisir", "établissement réservé 4 fois à vos dates au cours des dernières 24h" ou encore "aucun risque, vous pourrez annuler plus tard, n'attendez pas pour réserver !"

On ne peut évidemment pas affirmer que tout cela est faux, mais il s'agit d'arnaques la plupart du temps selon la direction des fraudes. Là encore, vérifiez directement avec l'établissement en question.

De plus, lorsque vous faites plusieurs recherches sur la même plateforme, elle va garder en mémoire vos recherches et augmenter le tarif de la chambre ou réduire sa disponibilité. 

Anaïs Bouitcha avec Guillaume Descours