RMC

"C'est une façon de manipuler les enfants": le lobby de la viande infiltré dans les sorties à la ferme?

L'association Greenpeace pointe ce mardi les techniques utilisées par le lobby de la viande, notamment sur les informations délivrées lors des sorties scolaires.

Les jeunes incités à manger de la viande de façon insidieuse? Un rapport de Greenpeace dénonce ce mardi l'emprise du lobby de la viande. L'association de défense de l'environnement alerte sur les techniques utilisées par l'industrie agroalimentaire pour faire oublier les méfaits de l'élevage industriel et convaincre que manger de la viande tous les jours est essentiel.

Pourtant les scientifiques expliquent qu'il faudrait en manger moins. Pour la FAO (agence de l'ONU pour l'alimentation), l'élevage est l'une des causes principales des problèmes d'environnement les plus pressants, à savoir le réchauffement de la planète, la dégradation des terres, la pollution de l'atmosphère et des eaux et la perte de biodiversité.

L'école infiltrée?

Et ces lobbies de la viande sont tellement puissants qu'ils s'invitent même à l'école. Selon le syndicat des directeurs et directrices d'écoles, les 48.000 établissements de maternelle et primaire font partie d'un listing pour des propositions de sorties.

Nous avons pu le vérifier avec le témoignage d'Aurélie. Après une visite de son fils à la ferme dans le cadre d'une sortie scolaire semblant anodine, elle a découvert, le soir, des brochures colorées dans le sac de son fils.

"Il y en a une intitulée: 'Viandes et repas d'enfants: je cuisine 12 recettes pour mes copains'. Le message est clair: ils veulent pousser les enfants à manger de la viande. C'est une façon de manipuler les enfants."

Sur le papier un sigle, Interbev, l'interprofession du bétail et de la viande. Aurélie fait quelques recherches et estime que l'école n'est pas là pour faire la pub de la viande.

"Ils proposaient ce type de sorties tous frais payés aux écoles. Ce qui me choque c'est de passer par le biais des enfants pour faire la promotion de certains produits. Je considère que l'école est là pour former, non pas de futurs consommateurs, mais de futurs citoyens"

"Bien sûr quand on emmène des enfants à la ferme on ne les emmène pas dans une usine de porc industrielle"

Emmener les enfants à la ferme, en soi, ce n'est pas un mal, admet Laure Ducos, chargée de mission agriculture à Greenpeace. Mais les lobbies orientent le débat.

"Bien sûr quand on emmène des enfants à la ferme on ne les emmène pas dans une usine de porc industrielle, on les emmène dans des élevages de bovins en partie en extérieur dans les prairies etc...
Leur expliquer les dégâts de l'élevage industriel pour qu'ils apprennent à choisir une viande écologique en mangeant une quantité raisonnée ce serait de bonne augure."

La haute autorité de Santé publique recommande de baisser la consommation de viande à 500 grammes par semaine et par personne, soit trois steaks par semaine, et à limiter la charcuterie à l'équivalent de quatre portions de saucisson.

Contactée, l'Interbev met en avant sa légitimité à informer le public sur le sujet du modèle d'élevage français.

>>> A LIRE AUSSI - À l'école, l'absentéisme des professeurs explose et le Covid n'est pas le seul responsable 

Martin Cadoret (édité par J.A)