RMC

Le maire de Beaucaire refuse de servir des repas sans porc à la cantine: "Ce n'est pas un resto 3 étoiles"

Malgré la décision du tribunal, le maire de Beaucaire Julien Sanchez, porte-parole du Rassemblement national, continuera de servir du porc dans les cantines sans proposer d’alternative. Il s'en explique ce jeudi matin dans Bourdin Direct.

Julien Sanchez avait annoncé la suppression des menus de substitution dans le journal communal en décembre dernier. Le tribunal de Nîmes a considéré qu’il avait agi seul, sans concertation du conseil municipal. Or, selon le tribunal, c’est le conseil qui doit voter les règles d’organisation des services publics communaux, y compris les menus à la cantine.

La justice donne donc raison aux 5 associations qui avait attaqué le maire. Mais Julien Sanchez annonce qu’il ne reviendra pas en arrière. Il s’appuie sur une décision du conseil municipal de juin dernier. Qui a validé le fait qu’aucune "demande particulière, fondée sur des motifs religieux, ne pourra justifier une adaptation du service". Du porc continuera donc d’être servi dans toutes les cantines de Beaucaire au moins une fois par semaine et aucun autre menu ne sera proposé ces jours-là.

"Des demandes communautaristes"

"Quand j'ai été élu en 2014, j'ai remarqué que l'on proposait des repas de substitution uniquement les jours où il y avait du porc. Ce que j'aurais trouvé acceptable, c'est qu'il y ait un double choix tous les jours ou un menu unique. Pour des raisons matérielles, le menu unique a été retenu", a-t-il justifié ce jeudi matin dans Bourdin Direct.

Selon l'élu, il s'agit de demandes "communautaristes": "Ne pas manger de porc, c'est la liberté de chacun. Ils laissent dans l'assiette ce qu'ils ne veulent pas manger. La cantine, ce n'est pas un resto 3 étoiles à faire des menus à la carte. Ce serait dérangeant qu'un interdit religieux soit pris en compte dans l'enceinte d'un établissement scolaire. Accepter les menus de substitution, c'est une étape vers l'acceptation, plus tard, du halal. Quelle sera la limite? Ce sont des demandes communautaristes".

En 2015, le maire LR de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) Gilles Platret avait déjà créé la polémique en supprimant le menu de substitution au porc dans les cantines scolaires de la commune. Le tribunal administratif de Dijon avait censuré cette décision fin août 2017, une décision dont Gilles Platret a fait appel.

P.B.