RMC

Emmanuel Macron réclame plus d'efficacité dans les expulsions d'étrangers en situation irrégulière

Emmanuel Macron, s'était fixé l'objectif d'exécuter 100% des décisions d'expulsion des personnes en situation irrégulières au début de son mandat. Mais 4 ans plus tard, seules 13% de ces décisions sont exécutés, deux fois moins que chez les autre pays européens.

Plus d'efficacité en ce qui concerne les expulsions d'étrangers en situation irrégulière. C'est ce qu'a réclamé mercredi Emmanuel Macron au cours d'une réunion interministérielle. Sur les 120.000 demandeurs d'asile par an en France, 80.000 se maintiendraient illégalement sur le territoire.

Seulement 13% des décisions d'expulsions sont appliquées en France. Un objectif bien éloigné des 100% voulu par le président de la République au début de son mandat. Et en comparaison, la moyenne de nos voisins de l'Union européenne est deux fois plus élevée.

Négocier les retours avec les pays d'origine

Emmanuel Macron demande donc un tour de vis sur le renvoi des étrangers en situation irrégulière. Priorité aux auteurs d'actes de terrorisme et aux fichés pour radicalisation. 514 sont encore en France. L'Elysée précise qu'un peu moins de la moitié devrait être renvoyés dans les semaines qui viennent.

Les auteurs de crimes ou délits sont aussi dans le viseur. Mais pour y parvenir, Emmanuel Macron devra composer avec les pays d'origine de ces ressortissants. Et négocier leur retour. Principalement vers le Maghreb, mais aussi vers la Russie et l'Afrique subsaharienne.

>> A LIRE AUSSI - "Je vais me battre jusqu’à la fin": sur le front depuis le début de la crise sanitaire, une aide-soignante albanaise menacée d'expulsion

Maryline Ottmann (avec Guillaume Dussourt)