RMC

Insécurité: comment Gérald Darmanin compte-t-il gérer le sujet?

Le nouveau ministre de l'Intérieur était à Nice jeudi pour marteler un message de fermeté face à l'insécurité liée au trafics de drogue.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était à Nice jeudi après-midi après une fusillade dans le quartier des Moulins lundi en pleine journée. C'était le 3e affrontement en un mois dans ce quartier de l'Ouest de Nice connu pour être un lieu de trafics de drogue.

"Ces violences sont intolérables. La République est partout chez elle", a affirmé le nouveau locataire de la place Beauveau qui était accompagné du maire Christian Estrosi.

Le ministre de l'Intérieur a voulu marteler un message de fermeté à Nice. Un passage au milieu des barres d'immeubles avec le maire de la ville, Christian Estrosi. Et Gérald Darmanin n'a pas perdu une occasion de s'adresser aux habitants à qui il a assuré qu'il n'allait "pas les laisser tomber".

"Reprendre des mètres carrés aux trafiquants de drogue qui empoisonnent la vie des quartiers"

Pour le ministre de l'Intérieur, un seul mot d'ordre: l'intransigeance face aux trafics de drogue.

"Il n'y a pas de zones de non-droit, il n'y a pas d'endroit où on ne va pas en République. Je viens là où la police fait son travail, parfois un travail difficile, reprendre des mètres carrés aux trafiquants de drogue qui empoisonnent la vie des quartiers. Nous allons faire plier ceux qui veulent faire plier la République, ici à Nice, comme ailleurs."

"Derrière, il faut effectivement des actes concrets qui donnent sens au discours"

Un message de fermeté plutôt bien reçu par Thierry Clair, secrétaire national du syndicat de police Unsa. Il attend maintenant beaucoup des annonces de Jean Castex prévues samedi.

"A partir du moment où il y a un acte médiatique qui est fait, derrière, il faut effectivement des actes concrets qui donnent sens au discours politique. Des actes par rapport aux moyens humains, aux moyens matériels qui doivent être donnés aux policiers, par rapport à la simplification de la procédure pénale."

Le policier souhaite également des procédures simplifiées pour que les forces de l'ordre passent plus de temps sur le terrain.

Romain Cluzel (avec J.A.)