RMC

Le changement d'assurance d'un crédit immobilier va (enfin) être libre

Les députés et sénateurs se sont enfin mis d'accord ce jeudi sur l'assurance emprunteur, après des années de tergiversations.

On va enfin pouvoir changer d’assurance après avoir souscrit un crédit immobilier. Aujourd’hui, lorsqu’on contracte un crédit immobilier, on regarde surtout le taux d’intérêt proposé par la banque, mais pas beaucoup le coût de l’assurance emprunteur qu’on doit souscrire, pour le cas où on ne pourrait plus rembourser.

Une erreur, car ça peut représenter jusqu’à 30% du coût d’un crédit. Dans 80% des cas, on prend l’assurance de la banque, qui est deux à trois fois plus chère que celle de la concurrence, notamment des assureurs.

Après dix ans de combat, très exactement depuis la Loi Lagarde en 2010, après des rebondissements, les députés et sénateurs se sont finalement mis d’accord jeudi. Il sera possible de changer d’assurance emprunteur à tout moment. Autre bonne nouvelle pour les emprunteurs: la suppression du questionnaire de santé pour un emprunt inférieur à 200.000 euros.

Un gain potentiel de pouvoir d’achat

A la clé, combien y-a-t-il d’économies pour les emprunteurs ? Cette mesure permettrait un gain potentiel de pouvoir d’achat pour tous les emprunteurs de 550 millions d’euros par an, selon l'association de consommateurs UFC-Que-Choisir.

En optant pour une assurance emprunteur concurrentielle, tout emprunteur peut logiquement prétendre à une réduction du coût de son crédit immobilier de 20 à 60 euros par mois, pour la majorité des emprunteurs. Cela peut paraître peu, mais sur 20 ans ça fait quand même 5.000 à 15.000 euros.

Pas que des bonnes nouvelles pour les candidats à la propriété, puisqu’on commence à assister à un début de remontée des taux d’intérêt. En février, plusieurs banques ont remonté leurs taux de crédit, de 0,10 et jusqu’à 0,35 % selon Vousfinancer.

Ainsi les taux moyens proposés sont en hausse à 1,1 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans. Ces hausses sont appliquées soit à tous les profils, soit uniquement aux meilleurs profils C’est pas grand-chose mais si ça continuait, ça pourrait exclure les plus fragiles.

>>> A LIRE AUSSI - Comment peut-on faire des dizaines de milliers d'euros d'économies sur le crédit immobilier ?

Emmanuel Lechypre (édité par J.A.)