RMC

45.000 euros d'amende pour les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire: "Pour certains, c’est carrément la moitié de leur année"

Ce projet de loi prévoit de lourdes sanctions pour les établissements qui ne feront pas les contrôles et un durcissement des règles de quarantaine.

Le gouvernement prépare son projet de loi sur le pass sanitaire. 10 jours d'isolement obligatoire pour les malades du Covid. Concrètement, si vous êtes testés positifs, un arrêté préfectoral individuel vous sera remis. Vous devrez indiquer le lieu où vous serez isolé. Il vous sera impossible d'en sortir, sauf entre 10h et 12h et la police ou la gendarmerie pourraient venir toquer à votre porte à n'importe quel moment.

>> A LIRE AUSSI - Comment l'obtenir, que faire si on a eu le Covid, où est-il nécessaire et quels risques? Tout ce qu'il faut savoir sur le "pass sanitaire"

Le gouvernement recherche surtout l'effet dissuasif. D'ailleurs, ce projet de loi crée un nouveau motif de licenciement pour les salariés qui refuseraient de se faire vacciner alors qu'ils en ont l'obligation comme les soignants ou les aides à domicile.

Enfin, les patrons des lieux qui accueillent du public comme les restaurants, les cinémas, les salles de sport qui ne contrôleraient pas les pass sanitaires de leurs clients risquent jusqu'à 45.000 euros d'amende et un an de prison.

"C’est totalement déraisonné"

Voilà ce qu'en pense David Zenouda, un des représentants du secteur.

“C’est énorme, c’est totalement injustifié. 45.000 euros en fonction de la taille du restaurant, c’est carrément le chiffre d'affaires d’un mois et pour d’autres, la moitié de leur année. C’est carrément mettre la clef sous la porte si un restaurateur est pris en flagrant délit de ne pas avoir fait la surveillance de ce pass. C’est totalement déraisonné”, indique-t-il.

Plus de 8800 contaminations au Covid-19 ont été enregistrées en 24 heures, niveau plus vu depuis début juin, a indiqué mercredi Santé publique France, données qui relancent la crainte d'une 4e vague épidémique. Ces 8875 nouvelles contaminations en un jour (6950 la veille) signalent un bond, du simple au double en moins d'une semaine.

Paul Barcelonne avec Guillaume Descours