RMC

"Ça n'était plus vivable": les deux tiers des soignants suspendus finalement vaccinés

Emilie, une infirmière suspendue après l'entrée en vigueur du pass sanitaire dans les établissements de santé, a fini par se vacciner. Selon le ministre de la Santé, la majorité des soignants suspendus ont fini par se faire vacciner.

Les deux tiers des soignants suspendus sont finalement vaccinés a annoncé Olivier Véran le ministre de la Santé mardi. Car depuis le 15 octobre, 2,7 millions de soignants doivent attester d'un "schéma complet", sous peine de suspension de leur contrat de travail, sans rémunération. Le taux de démission du personnel médical est également faible s'est félicité le ministre.

"Les deux tiers des soignants suspendus sont revenus au travail une fois vaccinés. C'est bien. On est donc à un taux de couverture vaccinale des salariés des établissements sanitaires et médicos-sociaux extrêmement élevé et un taux de suspension et de démission extrêmement ferme", s'est-il félicité.

"Ça m'angoissait trop"

C'est le cas notamment d'Emilie. Infirmière dans un hôpital dans la région parisienne, elle ne touche pas son salaire depuis septembre. Elle s'est résignée à se faire vacciner et attend sa seconde dose: "Je le fais parce que je dois le faire. Je le fais pour ma famille et c'est aussi une obligation financière. J'ai un enfant, un loyer et des frais à payer et je ne peux pas m'en sortir sans salaire. Il y a les impôts, le prix du gaz, de l'électricité et de l'essence. On peut tenir un mois, un mois et demi mais pas six mois".

"Ça m'angoissait trop, c'est devenu difficile psychologiquement. Je n'arrivais pas à prendre le pas sur le fait de me dire 'si je n'ai pas de salaire avant la fin du mois de novembre, je fais comment'. Ça n'était plus vivable. Je ne trouve pas ça très juste après tout ce qui s'est passé", conclut-t-elle.

Au 20 octobre, 7.930 soignants étaient encore suspendus en France selon la ministre déléguée à l’Autonomie, Brigitte Bourguignon.

>> A LIRE AUSSI - La pandémie de Covid-19 repart à la hausse en Europe

La rédaction de RMC