RMC

"Vous transformez tout ce que je dis": les accès de colère du principal accusé au procès du meurtre de Mireille Knoll

Palais de justice de Paris

Palais de justice de Paris - Wally Gobetz / Flickr

Pour la première journée du procès du meurtre de Mireille Knoll en 2018 mardi, la cour d'assises de Paris s'est penchée sur le profil des accusés.

Lunettes, cheveux courts, chemise et pull noir, Yacine Mihoub a la tête de monsieur tout le monde. L'un des principaux accusés dans le meurtre de Mireille Knoll en 2018, est touchant quand il évoque son passé: un père violent "qui mettait des patates", un viol par des camarades d’internats, et il sombre dans l’alcool.

Il s’exprime bien, il est convaincant mais parfois le masque de l’honnête homme se fissure. Quand les avocats le questionnent, il s’énerve, fait de grands gestes avec les mains, il est sur la défensive: "Vous transformez tout ce que je dis c’est incroyable".

>> A LIRE AUSSI - "11 coups de couteau, un véritable acharnement": qui a tué Mireille Knoll, 85 ans?

"Un jeune en errance"

Un comportement affirmé qui tranche avec celui de son co-accusé, Alex Carrimbacus. Lui aussi ressemble à monsieur tout le monde. Il est moins éloquent et raconte une enfance tout aussi désastreuse. Une mère absente, des problèmes psychiatriques, "un jeune en errance", décrit l’enquêtrice de personnalité. Lequel a poignardé à 11 reprises Mireille Knoll ? Les jurés ont jusqu’au 10 novembre pour se faire un avis.

Yacine Mihoub et Alex Carrimbacus, les deux suspects présents dans l’appartement lors de l’assassinat de l’octogénaire en 2018, se renvoient la responsabilité depuis le début.

>> A LIRE AUSSI - "L'avenir des Juifs en Europe n'est pas bon": le témoignage fort du fils de Mireille Knoll

Maxime Brandstaetter (avec Guillaume Dussourt)