RMC

Comment le confinement a grandement affecté le niveau des élèves de primaire

Ces mauvais résultats devrait permettre au gouvernement de justifier son choix de laisser les écoles et collèges ouverts en cette période de reconfinement.

Le gouvernement a rendu public lundi les résultats des évaluations des classes de CP, CE1 et de 6ème.

Et le résultat est sans appel: le confinement a aggravé les inégalités scolaires et l'amélioration du niveau provoqué par le dédoublement des classes en Réseaux d'éducation prioritaire (REP) a tout simplement été aboli.

Ce sont essentiellement les élèves qui étaient en CP au moment du premier confinement et aujourd'hui en CE1 qui ont le plus souffert de cette période. En Français, les résultats sont en net baisse. Pour les CP, on constate une légère baisse des acquis mais c’est surtout pour les CE1 que les chiffres sont éloquents: 72% des élèves savaient lire à voix haute en 2019, contre 68% aujourd’hui. Une tendance que l'on retrouve également au niveau de l'écriture. 

Et les effets négatifs de l'école à la maison sont encore plus significatifs pour les élèves scolarisés dans les réseaux d'éducation prioritaire. En clair: on observe surtout que les écarts se sont creusés entre les enfants issus de milieu favorisés et les autres. Tous les parents n’ont pas les compétences pour aider à la maison, mais aussi parce que, parfois, le matériel numérique vient à manquer dans certaines familles.

Selon le ministère de l'Éducation nationale, la hausse du niveau constaté l'an dernier après le dédoublement des classes de CP et CE1 a tout simplement été effacé en quelques mois. Des résultats sur lesquels le gouvernement devrait s'appuyer pour justifier son choix de laisser les écoles et collèges ouverts en cette période de reconfinement.

Jérémy Trottin (avec G.D.)