RMC

Contrôle du couvre-feu, interdiction de l'alcool sur la voie publique... "De la fermeté" demandée aux forces de l'ordre

RMC
Un tour de vis étendu à tout le territoire a été demandé par le gouvernement.

Mardi le ministre de l'Intérieur annonçait des contrôles renforcés dès ce vendredi en prévision du weekend de Pâques. Mais la donne a changé. Le président de la République a indiqué mercredi soir qu'une tolérance durant ce long weekend. Mais Emmanuel Macron promet un renforcement des contrôles des mesures sanitaires.

Il sera possible de se déplacer en journée entre les régions et ce jusqu'à lundi soir 19h. Car attention le couvre-feu restera maintenu durant toute cette période.

>> A LIRE AUSSI - INFOGRAPHIE - Ecoles fermées, mesures de restrictions... Ce qui change en France dès samedi

Fermeté demandée aux forces de l'ordre

Il n'y aura pas de retour de l'attestation pour se déplacer sauf en journée pour justifier un trajet de plus de 10 kilomètres autour de son domicile.

Le président de la République a annoncé que les contrôles seront renforcés sur la voie publique pour limiter les rassemblements de plus de 6 personnes et encadrer la consommation d'alcool.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: contrôles intensifs "dès jeudi" avant un week-end de Pâques à "hauts risques"

Dans un télégramme, le ministre de l'Intérieur demande aux forces de l'ordre de "la fermeté" et de verbaliser systématiquement tout comportement irresponsable: les regroupements trop importants, les ruptures injustifiées du couvre feu ou encore les fêtes clandestines. 

Consommation d'alcool interdite sur la voie publique

La consommation d'alcool sur la voie publique sera interdite ces prochaines semaines afin de prévenir tout rassemblement et tenter de limiter la circulation de l'épidémie de coronavirus, a annoncé jeudi Jean Castex devant l'Assemblée nationale.

"Sur arrêté préfectoral, et en lien avec les maires, l'accès à certains sites propices à des rassemblements en extérieur, comme les quais, berges, places, pourra être interdit en fonction des circonstances locales", a ajouté le chef du gouvernement, qui précisait les nouvelles restrictions édictées la veille par Emmanuel Macron.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec J.A.)