RMC

Coronavirus: certaines communes limitent l’accès des voitures aux calanques pour limiter l’affluence

Fortes chaleurs cette semaine en France, beaucoup passent donc la journée à la mer. Les calanques sont par exemple prises d'assaut dans les Bouches du Rhône et cette forte affluence inquiète les autorités locales, en pleine crise sanitaire.

En ces temps de grande chaleur dans le sud de la France, c’est la ruée vers la mer. Les calanques sont par exemple prises d'assaut dans les Bouches du Rhône. Une forte affluence qui inquiète les autorités locales en pleine crise sanitaire. Pour endiguer ce phénomène certaines communes ont dû restreindre l’accès des voitures à leurs calanques, pour ainsi limiter l’affluence.

Au barrage routier de la calanque de la Redonne, les agents de sécurité refoulent les voitures de touristes. Une seule solution pour que les barrières s’ouvrent : avoir une vignette bleue collée sur son pare-brise, sésame réservé aux résidents de la commune. En contrebas, Marie-France, allongée sur sa serviette, savoure.

“Là, on s’étale. Quand il y a des gens qui se mettent à côté de nous, on essaye de respecter une certaine distance, mais on aime mieux ça. Avec le barrage il y a une vraie différence”, indique-t-elle. 

Une longue marche

Et les calanques ça se mérite, Iman et son fils ont été refoulés au barrage et on dû finir à pied. “De marcher, c’est vrai que pour un enfant ce n’est pas évident, même pour un adulte d’ailleurs. Et puis après on s’est dit quand même il y a la plage, on va pouvoir se rafraîchir. Mais le trajet ce n’est pas facile”, affirme ce Marseillais. 

4000 macarons ont été distribués aux habitants pour leur permettre d’accéder en voiture au site. Une décision inévitable pour Michel Illac, maire de la commune d’Ensuès-la-Redonne. 

“Après le déconfinement, on a eu une présence beaucoup plus importante. Alors on voit des gens qui sont de communes voisines, qui peut être ne sont pas partis comme habituellement. Il faut faire en sorte que les gens puissent profiter en toute quiétude de cet espace”, affirme-t-il. 

Cet arrêté municipal restera en vigueur jusqu’au 31 août.

Juliette Pietraszewki et Alfred Aurenche avec Guillaume Descours