RMC

Coronavirus: toutes les messes annulées à Lamorlaye, dans l'Oise, du jamais vu pour l'abbé de Pécker

Face à la propagation du coronavirus, le gouvernement a du prendre des mesures drastiques notamment dans l'Oise, principal foyer du virus en France.

L'importance du nouveau bilan de 100 personnes atteintes annoncé samedi soir "est lié à un important cluster dans l'Oise", particulièrement touchée par le virus, selon le Directeur général de la Santé. 36 cas au total dans le département de l'Oise, selon Jérôme Salomon, soit 18 de plus que la veille. 

Dans ce département, le gouvernement a donc décidé plusieurs mesures fortes pour limiter la propagation du Covid-19, comme l'interdiction jusqu'à nouvel ordre de tout "rassemblement collectif". Et dans les cinq communes de l'Oise particulièrement touchées, Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlaye, et Lagny-le-Sec, le gouvernement recommande "aux habitants de limiter leurs déplacements" et "si possible recourir au télétravail". 

Le caddy rempli Sandrine s'apprête à charger ses courses du week-end dans le coffre de sa voiture. Cette habitante de Lamorlay est satisfaite du tour de vis opéré par le gouvernement.

"Toutes les mesures qui peuvent retarder ou annuler la propagation sont les bienvenues", assure-t-elle.

Des mesures bienvenues même si Sandrine n'est pas sûre de pouvoir recourir au télétravail demain, comme l'a demandé le ministre de la Santé. 

Quid des enterrements prévus ?

D'autres font grise mine dans la commune. C'est le cas de Gilles Foussadier, le président de l'association automobiles anciennes de lamorlaye. Le rassemblement de quelque 350 voitures de collection, prévu à 10h, est annulé. "C’est franchement très dommage, on est les premiers déçus, mais ce n’est que partie remise", affirme-t-il.

Annulées aussi, toutes les messes à venir. Devant l'église de Lamorlaye, le curé de la paroisse, l'abbé Marc de Pecker, n'en revient pas.

"Je ne suis pas sûr qu’en 2000 ans de christianisme, ce soit déjà arrivé que les messes ne soient pas célébrées dans un diocèse", indique l’abbé.

Des enterrements sont notamment prévus la semaine prochaine. Se tiendront-ils dans ce contexte ? L'abbé de Pecker n'a pas encore la réponse à cette question.

Benoît Ballet avec Guillaume Descours