RMC

Coronavirus: vers une pénurie de plexiglas et de polycarbonate?

Vitre plexiglas

Vitre plexiglas - AFP

Après les masques, nous serons peut-être bientôt en pénurie de plexiglas et de polycarbonate, matières qui servent à fabriquer les vitres de protection et les casquettes anti-projections.

La casquette avec visière sera peut-être l’accessoire à la mode cet été avec le masque alternatif. Ces visières sont fabriquées en polycarbonate ou en plexiglas, matériaux plastiques, sauf que le polycarbonate est souple et le plexiglas est rigide, c’est la différence.

Plusieurs entreprises françaises confrontées à des difficultés à cause du virus se sont réinventées et proposent ce type d’accessoires. L’entreprise OXY par exemple basée à Aubagne a déposé un brevet pour cette casquette que tout le monde peut commander sur internet. Depuis quelques semaines, il y a énormément de commandes: l'entreprise a déjà écoulé 50.000 modèles. Des commandes pour la grande distribution, pour des franchises de boulangerie mais aussi pour des gros groupes de BTP qui préparent le déconfinement. On peut imaginer que des particuliers seront peut-être aussi intéressés par ce moyen de protection, d'ailleurs l'entreprise OXY pourrait commercialiser prochainement ses modèles en grande surface. Et elle vient aussi de lancer un modèle pour les enfants.

Complémentaires du masque

Ces casquettes sont complémentaires du masque. Ce sont des visières anti-projection donc elles permettent surtout d’éviter les projections de gouttelettes. C’est une protection pour les personnes en face. L’autre avantage, c’est que cela protège la figure complètement. Cela évite aussi de se toucher les yeux, le visage, ça permet aussi de parler correctement donc pour certaines catégories professionnelles ce sera forcément intéressant.

Par contre, si vous voulez une protection extrême dans les milieux hospitaliers, si vous êtes très proche d’une personne malade, si vous prenez les transports en commun évidemment vous ne pourrez pas vous passer d’un masque. L’avantage de ces visières c’est qu’elles sont réutilisables et lavables avec de l’eau et du savon.

Toute la France est en train de s’équiper d’écrans de protection. Dans la plupart des commerces évidemment, mais peut-être aussi dans les avions, chez le coiffeur, dans les taxis chez le dentiste et peut-être même sur la plage ou dans les restaurants. Plusieurs entreprises rencontrent déjà des difficultés d'approvisionnement en matière première et elles commencent déjà à travailler sur d’autres matériaux qui permettraient de continuer à fabriquer des écrans de protection.

Marie Dupin