RMC

Covid-19: les médecins généralistes vont commencer à vacciner

Nous avons suivi mercredi un médecin qui est allé s’approvisionner à la pharmacie et qui va vacciner ses premiers patients dans quelques heures dans la commune du Lherm, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse.

À partir d'aujourd'hui, les médecins de ville peuvent vacciner des patients. Deux à trois millions de Français, âgés de 50 à 64 ans et souffrant de comorbidité sont concernés par cette nouvelle phase.

C’est chez le pharmacien du village que le docteur Homehr a récupéré son flacon et ceux de ses 3 collègues.

“On les a enfin reçus. On a reçu quatre flacons, un pour chaque médecin généraliste du cabinet, il y a en a un pour toi, un flacon de dix doses”, indique le pharmacien.

Pour le docteur Homehr, direction le cabinet médical, et plus précisément, la pièce où se trouve le frigo, c’est là que sont stockées les flacons. “Voilà, je viens de déposer le vaccin que mon ami pharmacien vient de me confier entre 2 et 8 degrés”, explique-t-il.

Une pré-consultation avec les patients

Consultation de pré-vaccination mercredi après-midi pour Marie-Ange, une des premières patientes à risques de plus de 50 ans à se faire vacciner. “Une seule question, est-ce que cela fait mal docteur, est-ce que je vais avoir des rougeurs?", demande-t-elle. "Non juste quelques rougeurs locales”, répond le médecin.

Les patients devront rester un quart d’heure avant de partir pour voir si tout va bien et le médecin lui pourra poursuivre avec les autres injections. 

“Il y a une logistique très claire, très bien identifiée où les vaccins arrivent à la pharmacie. Nous, on organise en amont pour faire venir nos patients au cabinet, puisque bien sûr, on respecte le délai de 6h pour injecter les dix doses”, détaille le médecin.

Une course contre la montre qui devrait se répéter durant de longues semaines.

Jean-Wilfrid Forquès avec Guillaume Descours