RMC

Covid-19: polémique en Chine après la mort d'un chien lors de la quarantaine des propriétaires

Une caméra de surveillance montre des fonctionnaires en combinaison intégrale en train d'éliminer un corgi à coups de pied de biche.

L'exécution d'un chien par les services sanitaires chinois alors que ses propriétaires étaient en quarantaine sème la consternation en Chine, au point de mettre en cause les radicales mesures anti-Covid du pays.

Les images d'une caméra de surveillance montrant des fonctionnaires en combinaison intégrale en train d'éliminer un corgi à coups de pied de biche sur la tête dans un appartement de Shangrao, dans le centre du pays, ont fait le tour des réseaux sociaux.

Les propriétaires du chien avaient reçu la semaine dernière l'ordre de s'isoler dans un hôtel de quarantaine après la découverte d'un cas de Covid dans leur résidence - une mesure habituelle en Chine où les autorités suivent une politique de tolérance zéro envers le virus. La mairie avait prévenu qu'elle entrerait dans l'appartement afin de désinfecter les lieux, tout en promettant de ne pas faire de mal au chien.

Après la diffusion de la vidéo, la ville a annoncé avoir présenté des excuses à la propriétaire de l'animal pour "l'élimination du chien sans communication adéquate au préalable". "S'ils pensaient que mon petit chien était porteur du virus, ils auraient pu au moins lui faire passer un test de dépistage", s'est désolée cette dernière sur une chaîne de télévision de Shanghai.

Les employés en question ont été démis de leurs fonctions, a précisé la mairie samedi dans un communiqué. Sur le réseau social Weibo, les internautes ont font part de leur incompréhension. "Peut-on encore faire confiance à un Etat qui dit servir le peuple mais applique la loi aussi brutalement", ose un utilisateur.

La Chine, où le Covid-19 a fait son apparition il y a bientôt deux ans, a rapidement jugulé l'épidémie après l'adoption de mesures radicales: quarantaines, dépistages et fermetures des frontières. Mais des foyers sporadiques ont refait leur apparition dernièrement, dans des proportions sans commune mesure avec les bilans enregistrés dans le reste du monde. Mardi, le pays a fait état de 22 nouveaux cas en 24 heures au niveau national.

A l'approche des Jeux olympiques de Pékin en février prochain, les autorités sont toutefois sur les dents et appliquent les consignes sans faire dans le détail. 

La rédaction de RMC (avec AFP)