RMC

Covid-19: Rhône, Var, Aube... Quels départements sont dans le viseur des autorités?

-

- - -

Les autorités pourraient décider d'étendre la liste des départements concernés par des mesures plus restrictives.

En plus des 16 départements concernés par une forme hybride de "confinement", la situation s'est également tendue dans d'autres départements, ces derniers jours. Le Rhône, les Bouches-du-Rhône ou encore le Gard et même le Var.

Dans tous ces départements, le taux d'incidence dépasse 250 pour 100.000, et atteint même 331 dans le Var. Les services de réanimation y sont au bord de la saturation. Ce qui pourrait inciter les autorités à durcir les mesures de freinage dans ces régions.

Les professionnels de santé s'inquiètent. Ils dénoncent aussi un certain relâchement d'une partie de la population, ce qui favorise les contaminations.

"Il faut faire avec, on profite en attendant"

Installées sur un banc face au port de Saint-Raphaël, Joseline et Françoise prennent un bain de soleil. Ces deux Varoises suivent attentivement la situation sanitaire ici. Elles redoutent un durcissement des mesures comme c'est le cas dans le département voisin des Alpes-Maritimes, confinés depuis le week-end dernier.

"On profite un maximum du soleil, on sort le plus possible. Pour l'instant on essaie de profiter vu qu'on risque de faire comme les Alpes-Maritimes, on le sent."

Car avec un taux de d'incidence de 331 pour 100.000 habitants et des réanimations proches de la saturation, le Var flirte avec les seuils d'alerte. Originaire de Sainte-Maxime, Hubert est assez fataliste.

"Malheureusement je crains fort qu'on soit nous aussi confinés. Il faut faire avec."

"A un moment il faut faire les choses même si c'est désagréable"

Même constat dans le département du Rhône. Ici le taux d'incidence atteint les 375 cas pour 100.000. Les habitants se font à l'idée de passer eux-aussi dans la liste des départements confinés.

"On fera ce qu'on va nous dicter. On n'a vraiment pas le choix. Le reconfinement est probable, et même souhaitable, à un moment il faut faire les choses même si c'est désagréable."

"Les gens sont découragés, souffrent de ces conditions de vie et d'isolement"

Dans son cabinet, Guylaine Ferré, médecin généraliste le constate : beaucoup de ses patients se contaminent car ils ont des comportements à risque. L'augmentation des contaminations le démontre assure la présidente du syndicat MG du Rhone.

"Ca a pris 30% en quinze jours, il y a un relâchement des gestes barrières car les gens sont découragés, souffrent de ces conditions de vie et d'isolement."

Ces deux départements mais aussi les Bouches-du-Rhône ou encore le Gard et le Doubs sont dans le viseur des autorités qui pourraient décider, d'ici la fin de la semaine, de les faire basculer dans les départements confinés.

Nicolas Ropert et Kelly Vargin (avec J.A.)