RMC

Covid19: "Puis-je refuser que mon fils se fasse tester au lycée?"

"Allo Caro" - Chaque matin, à 6h22, Caroline Philippe répond en direct à l'une de vos questions, dans Apolline Matin, sur RMC.

Il n’y a aucune obligation à accepter que son enfant se fasse tester au lycée. Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer l’a précisé jeudi soir, les tests salivaires et les auto-tests se feront uniquement avec "l'accord des familles”.

Ces autotests seront déployés uniquement au lycée, puisqu’ils sont réservés aux plus de 15 ans et ce à partir du 3 mai, date de la reprise des cours au collège et au lycée. Les autotests seront aussi proposés au personnel de l’Éducation nationale. Au total, le gouvernement en a commandé 64 millions.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: fonctionnement, efficacité, prix… Tout savoir sur les autotests distribués par milliers dès la rentrée scolaire

Dépistage renforcée dans les départements les plus touchés

Pour avoir un impact sur la diffusion du virus à l’école, le conseil scientifique estime qu’il faudrait réaliser un à deux tests par semaine et qu’au moins 75 % des élèves le fassent.

Je vous rappelle le principe. Il faut s’enfoncer soit même un coton tige dans le nez, mais pas aussi loin qu’avec un antigénique. Trois centimètres dans les narines seulement et vous avez un résultat en 15 minutes. Si le test se révèle positif, il faudra confirmer avec un PCR.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: fonctionnement, efficacité, prix… Tout savoir sur les autotests distribués par milliers dès la rentrée scolaire

Les tests salivaires seront réservés aux écoles élémentaires. 400.000 tests déployés à partir de lundi et 600 000 d’ici la mi-mai. Le dépistage sera renforcé dans les départements où le taux d’incidence est le plus élevé et dès qu’un élève sera testé positif, sa classe sera fermée.

Caroline Philippe avec Guillaume Descours