RMC

Homéopathie: "Le déremboursement risque de faire augmenter le prix" s'inquiètent les pharmaciens

Les pharmaciens et les utilisateurs de traitements homéopathiques s'inquiètent d'une hausse des prix en raison de la fin du remboursement.

Haro sur l'homéopathie. D'ici un an et demi, les médicaments homéopathiques ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale, a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn mardi, en adéquation avec l'avis de la Haute autorité de Santé qui estimait, fin juin, que ces traitements n'avaient aucune efficacité avérée.

Pour Edouard, qui assure ne plus supporter les médicaments et se soigne exclusivement à l'homéopathie depuis plus de 30 ans, cela représente une hausse de son budget:

"C'est une médecine douce de A à Z et cela fonctionne", explique celui qui dépense chaque année 280 euros de sa poche et pour qui la facture passera à 400 euros sans remboursement. Je ne changerais rien à mes habitudes parce que je peux. Mais ce sera un problème pour ceux qui se soignent avec ces médicaments et n'ont pas les moyens et à qui cela va compliquer la vie", ajoute Edouard.

"Ce sera un problème pour ceux qui n'ont pas les moyens"

Car les adeptes de l'homéopathie et les pharmaciens eux-mêmes pensent que la fin du remboursement pourrait faire augmenter les prix des médicaments homéopathiques:

"Le fait de dérembourser risque de faire augmenter le prix. En ce moment le tube de granule coûte environ 2,35 euros. Si on les commande en Suisse ou en Belgique, cela coûtera 7 à 8 euros parce que les prix sont bloqués par la Sécurité sociale et je trouve ça un peu stupide", explique Jean-Luc Leroy un pharmacien parisien qui redoute l'abandon de la spécialité.

Vers la disparition de la discipline ?

"On dénigre l'homéopathie en disant que cela ne marche pas et donc on dérembourse. Ensuite on arrêtera les études homéopathiques, il n'y aura plus de médecins homéopathes et ce sera la fin cette médecine", peste-t-il.

L’Ordre des médecins doit se réunir en octobre prochain pour décider si la discipline mérite encore d'être reconnue.

Le déremboursement de l'homéopathie doit intervenir en 2 temps: dès le 1er janvier 2020, les granules ne seront plus remboursés qu'à 15% au lieu de 30% aujourd'hui avant de passer à 0% en 2021.

Romain Poisot (avec Guillaume Dussourt)