RMC

INFOGRAPHIE - Covid-19: les variants sud-africain et brésilien sont-ils vraiment en recul en France?

-

- - RMC

Selon Jean Castex, les variants restent minoritaires dans les origines des contaminations en France. Vrai ou faux?

En déplacement à Roissy, dimanche matin, pour constater la mise en place du nouveau protocole et de la quarantaine pour les voyageurs en provenance de cinq pays à risque, Jean Castex s’est voulu rassurant sur la propagation des variants sud-africain et brésilien dans l'Hexagone. Ils sont, selon lui, "très peu nombreux sur le territoire national" et ont "même tendance à régresser".

Cependant les chiffres sont moins rassurants que le Premier ministre: Les variants sud-africain et brésilien ont toujours été assez faible e France, autour de 5 % de tests positifs, d’après les données de Santé publique France.

De mi-mars à mi-avril, elle a même baissé à moins de 4 %. Mais depuis plus d’une semaine, cette proportion augmente de nouveau: 4,7 % des tests positif sont liés à un de ces deux variants. Une hausse continue de jour en jour.

>> A LIRE AUSSI - De Paris à la Belgique: le parcours des vingt étudiants testés positifs au variant indien

On ne peut donc pas parler de tendance à la baisse, même si la situation varie en fonction les territoires. Ainsi, en Île-de-France, par exemple, le pourcentage de variants brésilien ou sud-africain a quasiment doublé en dix jours. Forte augmentation également dans la Creuse, avec un bond de 11 à 30% en une semaine.

Mais il existe également des baisses visibles, comme en Moselle par exemple. Les suspicions de variant sud-africain ou brésilien y sont passés de 26 à 18%. 

>> A LIRE AUSSI - INFOGRAPHIE - Covid-19: ce que l'on sait de l'efficacité des vaccins contre les variants

Enfin, une autre inquiétude: celle autour de la présence du variant indien. En quelques jours, ce variant a plongé le pays de 1,3 milliard d'habitants dans le chaos, entraînant l'annonce d'une aide d'urgence par plusieurs pays. L'Inde a enregistré dimanche un record mondial de près de 350.000 personnes contaminées en une seule journée. 

L'Union européenne, où la détection du variant "indien" en Belgique, en Suisse et en Grèce inquiète, a promis une "assistance". Même le Pakistan, son rival de toujours, a proposé des équipements médicaux. 

Bettina de Guglielmo avec Xavier Allain