RMC

"J'ai plus de 700 euros de frais pour l'instant": comment les cinémas s'organisent pour contrôler le pass sanitaire?

Pour ne pas avoir à contrôler les pass sanitaires, certains cinémas ont décidé d'adapter leurs jauges.

Ils n’ont eu que 10 jours pour s’organiser depuis l'annonce d'Emmanuel Macron. Depuis ce mercredi, les cinémas doivent désormais contrôler les pass sanitaires à l'entrée de leurs salles. Conséquence, ils ont dû revoir leur organisation: 

"Il va y a voir un poste de sécurité en amont des caisses qui va vérifier les QR code et les tests PCR de moins de 48 heures", explique à quelques heures des premières séances du jour, Frédéric Perrin directeur du cinéma Le Prado à Marseille.

Un pass sanitaire qui a un coût pour Frédéric qui a dû investir dans deux tablettes et embaucher un agent de sécurité en plus: "Là on est à plus de 700 euros de frais en matériel sans parler bien sûr des frais à la longue de sécurité et d'accueil qui seront mis en place pour justement cette nouvelle réglementation du gouvernement", assure-t-il à RMC.

>> A LIRE AUSSI - Le pass sanitaire entre en vigueur ce mercredi: ce qu'il faut savoir

"On a décidé de limiter la jauge à 49 spectateurs"

Mais d'autres ont décidé de ne pas contrôler les pass sanitaires tout en restant dans la légalité. Pour cela, ils doivent limiter le nombre de place dans leurs salles. C'est le choix de William Benedetto, directeur du cinéma l'Alhambra: 

"On a décidé de limiter la jauge à 49 spectateurs ce qui nous permet de ne pas demander de ne pas contrôler si le public a ou pas le pass sanitaire parce que cela prend trop de temps, cela demande une toute autre organisation", explique-t-il.

Le plus simple avant de se rendre au cinéma reste donc de se renseigner sur le choix fait l'établissement choisi. Et à l'intérieur, il sera possible, pour les clients d'enlever le masque.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: oui, on pourra bien enlever le masque en intérieur... mais à certaines conditions

Clémence Fournival (avec Guillaume Dussourt)