RMC

"Je me sens en prison": cette famille de 4 personnes vit son confinement dans un studio de 20 m²

Après un mois de confinement, le quotidien de cette famille de Clichy, dans les Hauts-de-Seine, n’est plus supportable.

Plus de cinq millions de personnes vivent dans un logement surpeuplé en France, la grande majorité dans les principales agglomérations, a estimé mardi l'Insee dans une étude publiée à l'occasion du confinement général face au coronavirus. Sur les foyers concernés par l'étude, "la suroccupation ne concerne que 2,3% des ménages dans les agglomérations de moins de 10.000 habitants, mais 5,3% dans celles de plus de 100.000 habitants et atteint 13,7 % dans l'agglomération parisienne", détaille l'Insee. 

Parmi ces familles touchées, celle de Ouiza, à Clichy, dans les Hauts-de-Seine. C’est normalement une chambre d’étudiant: une seule pièce de 20 m2 meublée d’un clic-clac pour les parents et d’un lit superposé pour Maëlys et son petit frère Dany 7 ans. "J’aimerais bien avoir une chambre comme tout le monde”, confie le jeune garçon. 

Les jeux de Dany sous la table de cuisine, les devoirs de Maëlys sur son meuble de chevet. Malgré une organisation longuement réfléchie, Ouiza cette mère de famille n’en peut plus.

“C’est pénible tous les jours, mais là avec le confinement, on le sent plus. Avant, on sortait beaucoup, les week-ends, on allait chez la famille, barbecue. Les vacances, on les passait jamais à la maison. Mais là, ce n’est plus possible. Ca fait plus d’un mois de confinement. Je ne sais pas si je vais tenir les deux mois”, indique-t-elle.

Dans l'attente d'un logement social

Ca fait 4 ans qu'Ouiza et sa famille se battent pour obtenir un logement social adapté.

“Je veux un espace pour mes gosses. Je me sens en prison. Hier, j’ai cherché, une cellule c’est 6 m2 par personne. Nous, on n'a pas 6m2 carré par personne”, confie cette mère de famille. 

Les deux enfants et leur mère, asthmatiques à cause de l’humidité, ont été jugés prioritaire à l’obtention d’un logement par la préfecture il y a désormais 3 ans.

Aurélien Tiercin et Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours