RMC

"L'impression d'avoir commis un crime et d'être en prison": la galère de Nabéla, handicapée, coincée dans un logement inadapté

RMC S'ENGAGE POUR VOUS - Nabéla souffre d'un handicap et doit se déplacer en chaise électrique. Ca fait près d'un an qu'elle ne peut pas sortir de chez elle car ses demandes de relogement n'aboutissent pas. Elle a contacté RMC pour tenter de faire évoluer sa situation.

Nabéla nous a écrit à l'adresse mail rmcpourvous@rmc.fr pour lui venir en aide. Nabéla a 42 ans, et en 2015 elle est victime d'un accident de voiture. Sa jambe droite et son bras droit en sortent paralysés. L'année dernière, elle parvient enfin à emménager dans un logement labellisé PMR, Personne à Mobilité Réduite. Donc un logement censé être adapté à la situation de Nabéla.

Sauf qu'elle se rend compte en s'y installant que son fauteuil électrique est trop grand pour les dimensions de ce logement. Impossible par exemple de faire demi-tour dans son couloir, ou dans la salle de bain pour accéder à la douche...

Impossible également de sortir en fauteuil de chez elle. Résultat ça fait près d'un an que Nabéla n'a pas mis le nez dehors, et près d'un an qu'elle n'a pas pris de douche.

"Je suis toute la journée dans le lit, je me sens enfermée. j'ai l'impression d'avoir commis un crime et d'être en prison. Et encore, là-bas je pense qu'ils ont droit à leur douche et à leur sorties. Donc il y a un moment où, oui, c'est très dur. Ma vie était déjà compliquée avant ce logement, j'en ai bien conscience. Mais avant je pouvais descendre prendre un peu l'air, j'ai plus ça."

Depuis tout ce temps, son bailleur ne lui a rien proposé ?

Si, mais rien de satisfaisant. Sur les 4 propositions qui lui ont été faites, aucune ne lui a semblé adaptée.

"Le bailleur me dit que trouver des logements adaptés à mon handicap c'est trop compliqué et donc il n'en trouve pas. Les appartements proposés étaient encore moins adaptés que celui-ci. Si mon fauteuil ne rentre pas dans 5 m2 il ne va pas rentrer dans une de 4 m2."

Et ce bailleur, c'est 3F, qui se présente comme l'entreprise n°1 du logement social. Avec Marie Dupin, nous les avons donc contacté. On a d'abord obtenu une interview. Interview finalement annulée pour se "concentrer sur le travail de fond", la recherche d'un logement pour Nabéla, nous a-t-on dit. On pense que c'est plutôt pour ne pas être confronté à des questions fâcheuses.

Quelles chances pour que la situation se débloque? 

Au téléphone 3F nous assure que la visite virtuelle d'un appartement est prévue vendredi. Un appartement dans une résidence neuve, conçue pour des personnes à mobilité réduites et dans lequel des travaux seront faits pour adapter l'intérieur à la taille du fauteuil électrique de Nabéla. C'est ce que nous a dit le bailleur.

Si la visite virtuelle est concluante, une vraie visite sera organisée sous 15 jours, avec des professionnels du handicap, visite à laquelle Nabéla sera évidemment conviée. Il faudra ensuite à nouveau compter 15 jours pour des travaux. Et dans un mois: Nabéla pourra emménager dans son nouveau chez elle.

C'est la promesse qui nous a été faite. Et on va être attentif à ce que Nabéla soit satisfaite.

>>> A LIRE AUSSI - "Sans mes enfants, ça ferait longtemps que je serais SDF": Elizabeth survit avec 20 euros par mois après avoir payé ses factures

Benoit Ballet (édité par J.A.)