RMC

L’obésité explose en maternelle: comment aider les enfants et leurs parents

Selon une étude de Santé Publique France dans le Val-de-Marne, la proportion d'enfants obèses a quasiment doublé durant la crise sanitaire. Dans "Apolline Matin" ce mercredi sur RMC et RMC Story, le Professeur Philippe Froguel a expliqué comment lutter contre cette mauvaise tendance.

Un effet indirect du Covid ? Le nombre d’enfants obèses a fortement augmenté depuis la crise sanitaire. Selon une étude de Santé Publique France, réalisée auprès de 50.000 enfants scolarisés en maternelle dans le Val-de-Marne, la proportion d’enfants obèses est passée de 2,8% à 4,6%, entre les années 2018-2019 et 2020-2021. Le taux d'enfants en surpoids est également en hausse, étant passé de 8,9% à 11,2% en deux ans. Les filles sont plus touchées que les garçons.

"C’est probablement à cause du confinement ou plus exactement à cause de ce qu’il s’est passé un peu après, quand on a empêché les enfants d’aller faire du sport, qu’on les a laissés chez eux, explique le Professeur Philippe Froguel, spécialiste de l’obésité et du diabète au CHU de Lille. Cela correspond à ce qui a été montré en Angleterre, c’est-à-dire un quasi doublement du nombre d’enfants obèses. Quand on regarde ces résultats de très près, on a en plus des explosions d’obésité très sévère chez certains de ces enfants, qui seront handicapés si on ne les prend pas en charge."

Des enfants qui ne bougent plus assez… et qui mangent mal. Le cocktail est dangereux.

"La sédentarité et l’alimentation sont toujours liées. Des enfants qui ne bougent pas, qui sont un peu laissés à eux-mêmes, ont tendance à plus manger et à manger mal, en regardant la télévision par exemple", souligne le Pr Froguel.

"Un facteur très important aussi, c’est le niveau socio-économique des parents, ajoute-t-il. On voit bien en Angleterre que 33% des enfants les plus pauvres sont en surpoids à l’âge de 6 ans."

Eduquer les parents, apprendre la cuisine aux enfants…

Comment aider les enfants et éviter qu’ils prennent beaucoup de poids ? "Il faut les repérer, avec des associations, dans les écoles, pour savoir quels sont ces enfants qui ont grossi, explique le Pr Froguel. Il y a tout un travail avec leurs familles, pour savoir ce qu’il se passe. Est-ce qu’ils bougent, est-ce qu’ils ont des problèmes ? On essaye de faire une éducation des parents, pour les alerter et voir avec eux ce qu’il faudrait faire. Il y a aussi des problèmes sociaux. On parle de chèques alimentaires. Le président de la République a dit que sa grande cause serait les enfants."

Et peut-être se pencher sur les bonnes recettes des décennies précédentes, avec notamment des conseils pratiques dans les salles de cours.

"Il faudrait reprendre ce qui existait il y a longtemps, de l’éducation nutritionnelle, voire des cours de cuisine, estime le Pr Froguel. Et aider les familles. Les enfants qui sont morts de la bactérie E.coli, c’était des pizzas d’un grand groupe industriel (Buitoni, ndlr). C’est ce genre d’alimentation qui n’est pas très bonne pour la santé."
LP