RMC

"La cigarette c'est comme un ami": plus d’un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac pendant le confinement

C’est une des conséquences directes de ces deux mois de confinement: 27% des fumeurs ont augmenté leur consommation de tabac, selon une enquête de Santé Publique France.

Contrairement à ce qu'on aurait pu craindre, pas de hausse notable de la consommation d'alcool pendant le confinement. Une étude Santé Publique France dévoile ce mercredi matin qu'un Français sur 10, soit 11%, a davantage bu d'alcool pendant cette période mais pour un quart des Français, 24%, cette consommation a diminué.

Ce sont surtout les fumeurs qui ont renforcé leur addiction: plus d'un quart d'entre eux, soit 27%, reconnaissent avoir davantage fumé. 5 cigarettes supplémentaires par jour en moyenne.

"La cigarette c’est comme un ami"

Une hausse qui inquiète les médecins qui espèrent un retour à la normale avec la fin du confinement. Devant son bureau de tabac, Mickael l'avoue: il a beaucoup plus fumé ces derniers temps.

"Le confinement s’est très très mal passé. J’ai enchaîné les cigarettes et ça ne s’est pas arrêté. J’étais à 7 ou 8, maintenant je suis à 15 cigarettes pour tuer le temps. On s’habitue de plus de plus".

Comme 27 % des fumeurs Alexis a lui aussi augmenté sa consommation quotidienne de cigarettes: "J’ai fumé 5 ou 6 cigarettes de plus que d’habitude, surtout le soir. Chez soi, tout seul, on va dire que la cigarette c’est comme un ami".

"Dans ces moments là, on va moins faire attention à sa santé"

Chez les fumeurs régulier comme Alexis l'augmentation est de 5 cigarettes par jour en moyenne. C'est en partie lié au télétravail explique la tabacologue Marion Adler.

"Si on a l’habitude de fumer chez soi et qu’on est en télétravail alors qu’habituellement on est au travail dans un bureau où on n’a pas le droit de fumer, chez soi on va peut-être être plus tenté d’allumer plus souvent des cigarettes. Dans ces moments là, on va moins faire attention à sa santé et on ne va pas se mettre de barrières comme l’interdiction de fumer dans les bureaux ou les lieux publics".

L’addictologue conseille de profiter du déconfinement pour, si possible, arrêter de fumer. Télétravail, ennui, stress mais aussi plaisir... les raisons de cette hausse de consommation de tabac sont variées selon Viêt Nguyen Thanh, responsable de l’unité addiction à Santé Publique France.

"Pour les fumeurs qui ont augmenté leur consommation, la première raison est l'ennui et le manque d'activité. Le fait de fumer davantage était peut-être une façon d'occuper sa journée. La seconde raison est l'angoisse et le stress à cause de ce confinement. Et la troisième raison est le plaisir, ce garder un petit moment de plaisir en plus dans sa journée".
Nicolas Ropert (avec C.P.)