RMC

La construction d'une ferme de 120.000 poulets avec 21 bêtes au mètre carré autorisée dans le Nord

DUPIN QUOTIDIEN - 120.000 poulets réunis dans deux bâtiments... Un nouveau projet d'élevage intensif fait polémique dans le Nord de la France.

Ca se passe à Steenweerk dans le Nord pas très loin de Lille. Ca fait déjà des mois que la population et même le maire de la commune s'opposaient à l'installation de cet immense élevage intensif de poulets.

Les riverains dénoncent la destruction à venir de leur qualité de vie, les nuisances environnementales et la souffrance des animaux. Il y a même eu une enquête publique ordonnée par la préfecture.

La commissaire enquêtrice chargée de cette enquête, donc une personne indépendante, a rendu 2 avis négatifs. Et pourtant, la préfecture du Nord qui avait missionné cette commissaire a malgré tout autorisé le projet qui prévoit de d'installer deux bâtiments de 2.800 mètres carrés chacun ce qui fera 21 poulets par mètres carrés.

Est-ce légal?

Oui c'est légal. Aujourd'hui il y a une directive européenne qui régit les normes relatives à la protection des poulets, et elle prévoit environ 17 poulets par mètre carré environ. Sauf que la France va plus loin que cette réglementation européenne et autorise jusqu'à 22 poulets par mètres carrés dans un élevage donc on est quasiment au maximum.

Mais sur le papier cet élevage respecte la réglementation. C'est d'ailleurs ce que met en avant la préfecture pour justifier sa décision. Mais évidemment ça ne rassure pas les riverains et les associations de défense des animaux qui ont décidé d'aller en justice.

La réglementation sur les élevages intensifs ne doit pas être durcie?

Non c'est assez surprenant parce que tous les sondages montrent que les Français sont massivement opposés à l'élevage intensif. Pourtant il n'y aucun projet pour limiter ce type d'élevage.

D'ailleurs dans la proposition de loi sur la maltraitance animale dont on a beaucoup parlé il y a quelques semaines il n'y avait aucune mesure concernant l'élevage intensif et il n'y rien non plus dans le projet de loi climat qui est arrivé cette semaine à l'Assemblée.

Les ONG réclament d'ailleurs que cette question soit intégrée au texte. Elles demandent notamment qu'on serve moins de viande issue de ce type d'élevage intensif dans les cantines à nos enfants. 

Marie Dupin (avec J.A.)