RMC

"Le gouvernement a été trop optimiste et pas assez réaliste": l'Autriche se reconfine 20 jours face  à la flambée des cas de Covid-19

L'Autriche est le premier pays en Europe à prendre ces décisions cet hiver face à la recrudescence des cas positifs.

40.000 personnes opposées aux mesures sanitaires sont descendues dans les rues de Vienne samedi. Un chiffre important pour l’Autriche alors qu'un confinement de 20 jours doit entrer en vigueur ce lundi, avant l'arrivée de l'obligation vaccinale en février prochain.

Jérôme Ségal, qui vit dans la capitale depuis 17 ans, a suivi le cortège: "Les gens qui sont venus n'étaient pas du tout nécessairement d'extrême-droite. Il y avait beaucoup de familles, beaucoup de gens attachés à la nature", assure cet universitaire français.

Les "fausses promesses" d'un gouvernement "trop optimiste"

Avec un taux de vaccination de 65 % en deçà de la moyenne européenne, le pays ne sort pas de la crise. Peter est Autrichien, vacciné, il est dérouté par cette situation: "Je ne suis pas vraiment en colère, je suis juste déçu de la communication du gouvernement, ils ont fait de fausses promesses, ils ont été trop optimistes et pas assez réalistes".

Sur le terrain, les conséquences de ce 4ème confinement inquiètent Sandra, professeure: "C'est une situation qui dure déjà depuis trop longtemps. Les enfants ont aussi des problèmes psychologiques. Beaucoup d'élèves sont désespérés et ne savent pas comment gérer tout ça à l'avenir". Et ce confinement limitée jusqu’au 13 décembre risque aussi de toucher le tourisme, dans un pays attaché aux traditions de Noël et aux sports d’hiver.

>> A LIRE AUSSI - Tensions en Guadeloupe: réunion de crise à Matignon, l'exécutif surpris par l'ampleur de la contestation

Antoine Martin (avec Guillaume Dussourt)