RMC

Le jour où Didier Raoult a retiré le portrait d'Emmanuel Macron de son bureau

C'est la décoration de Karine Lacombe, infectiologue, opposée à Didier Raoult qui a provoqué un sentiment de trahison chez le médecin marseillais.

Les bonnes relations entre le président de la République Emmanuel Macron et le professeur Didier Raoult n'auront pas fait long feu. Dans un livre que publient les journalistes du Monde et de ELLE, Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin, qui s’intitule “Didier Raoult: une folie française”, les deux grandes reporters évoquent un lien brisé entre les deux hommes. 

>> A LIRE AUSSI - “Parmi les gens qui l'adulent, il y a l’élite française, comme Bernard Arnault": le professeur Didier Raoult décrypté dans un livre par Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin

Une relation de confiance avec Emmanuel Macron qui ne durera pas longtemps comme en témoigne cette anecdote qu’on peut retrouver dans le livre.

“Il a enlevé le portrait de lui avec Emmanuel Macron. Il a dans son bureau une photo avec chaque président depuis Jacques Chirac. Mais quand on y est allé, il y avait juste un clou, plus rien. Et il nous a expliquées qu’il l’avait enlevée parce que quand même ‘cette légion d’honneur le 1er janvier à Karine Lacombe ce n’est pas possible’”, racontent-elles.

Un acte politique

Un acte de trahison pour l'épidémiologiste qui avait pourtant accueilli le président de la République à son institut à Marseille lors d'une visite au printemps 2020. 

Mais pour Ariane Chemin, et Marie-France Etchegoin ce n'était qu'un acte politique, puisqu'Emmanuel Macron "ne fait que de la politique", selon elles. Elles assurent que la présidence s'était rendu compte de la popularité que pouvait avoir Didier Raoult, et a même jugé à tort qu'il pouvait être un "phénomène gilet jaune". 

Guillaume Descours