RMC

Le variant Omicron serait déjà un risque pour la reprise de l'économie selon l'OCDE

LECHYPRE D'AFFAIRES - L'inquiétude reprend sur le front de la pandémie alors que les contaminations repartent à la hausse.

Attention avertit l’OCDE, le variant Omicron fragilise la reprise mondiale. L’OCDE révise légèrement à la baisse ses nouvelles prévisions de croissance parues mercredi pour 2021 et 2022. C’est vrai pour la Chine, les Etats-Unis, la zone euro, sauf pour la France dont la performance est revue à la hausse à 6,8% cette année (+0,5 point) et 4,2% l'an prochain (+0,2), mais effet élastique après une forte chute en 2020.

D'après les analystes d'Oxford Economics, ce nouveau variant pourrait coûter entre 0,25% à la croissance mondiale l'an prochain, s'il s'avère relativement inoffensif, et plus de 2 points, si une large partie de la population mondiale devait à nouveau se confiner.

Bonne nouvelle selon l’OCDE: une partie des difficultés d'approvisionnement devrait se dissiper dès la fin d'année.

Dans plusieurs secteurs, le ralentissement est déjà perceptible

C'est le cas du tourisme avec un gel des réservations, l’événementiel avec un quart des manifestations déjà annulées. La fréquentation des restaurants a diminué depuis les annonces de la semaine dernière sur la nécessité d’une troisième dose pour compléter le pass sanitaires.

Les restaurateurs enregistrent les premières annulations pour les diners de fête et repas de groupe. C'est aussi le spectre d'un retour massif au télétravail qui inquiète la profession. Le vendredi midi était traditionnellement un très bon midi mais ce n'est plus le cas.

Moins d’activité, est-ce que c’est aussi moins d’inflation?

A l’horizon des prochains mois, l’inflation est déjà dans les tuyaux avec 10 à 13% de hausse des prix à la production. Pour la première fois depuis février 2019, les prix des produits de la grande consommation (PGC) ont augmenté de 0,04% en novembre, selon les données de l'Iri, tirées par les marques distributeurs et les premiers prix.

Les cinq produits qui ont le plus augmenté sur un an selon Iri sont les desserts et pâtes surgelés (+4,38%), les pâtes alimentaires (+3,78%), les fromages au rayon coupe (+3%), les eaux de vie et fruits à l'alcool (+2,68%) et les produits élaborés de volaille (+2,66%).

Emmanuel Lechypre (édité par J.A.)