RMC

Malgré les confinements du week-end à Nice, tous les chiffres repartent à la hausse

A Nice, la situation reste très tendue malgré les mesures prises ces derniers mois.

La situation reste tendue dans les Alpes-Maritimes. Un peu plus d'un mois après la mise en place d'un confinement les week-end, le département est désormais "confiné" 7 jours sur 7. La tension reste très forte dans les hôpitaux, et le taux d'incidence repart même à la hausse.

Avec un taux d’incidence particulièrement élevé chez les jeunes. Il est chez les 10-19 ans est de 662 contre 463 pour tous âges confondus pour 100.000 personnes. Des données à prendre avec des pincettes pour Jean-Marie Taulelle, biologiste chez Bioesterel, car les jeunes sont beaucoup plus testés.

"90% des lits de réanimation sont occupés dans les hôpitaux des Alpes-Maritimes"

"Sur la dernière semaine on avait un taux de positivité de 13.8% alors que pour les 20-30 ans on avait 9,3%. Ils ont beaucoup de cas contact de cette classe d'âge et on peut trouver du coup des cas asymptomatiques qui viennent justement augmenter un petit peu les chiffres."

Pour ce biologiste, les dernières mesures mises en place n’ont eu que peu d’impact, d’où une pression hospitalière qui reste forte comme le constate Michel Carlès, chef du service infectiologie du CHU de Nice.

"Il y a l'explication du variant anglais qui a progressivement pris la place de la souche commune et qui fait qu'un plus grand nombre de personnes ont été contaminées, ça représente plus de 80% des cas actuellement. Ca nous fait redouter qu'on ait de nouveau une pression hospitalière forte dans les prochaines semaines."

Aujourd’hui 90% des lits de réanimation sont occupés dans les hôpitaux des Alpes-Maritimes.

Kelly Vargin (avec J.A)