RMC

Nouvelles restrictions: le gouvernement apparaît-il trop hésitant?

RMC
Alors que les mesures restrictives semblent avoir été prises à la va-vite ces dernières semaines, le gouvernement apparaît-il trop hésitant ?

Alors que les chiffres de l'épidémie continuent de s'aggraver, certains se demandent si le gouvernement navigue à vue. La semaine dernière, l'annonce de la fermeture des bars et des restaurants à Marseille a provoqué un tollé général.

Cette fois, le gouvernement a changé son fusil d'épaule: concertation avec les élus, écoute des doléances des restaurateurs, et nouvelles restrictions applicables désormais aussi à Paris.

Entre protection de la population et reprise de l'économie, le gouvernement prend un risque: celui d'apparaître trop hésitant.

"Ce sont des décisions prises, à la va-vite, sur un coin de table", râle un élu macroniste

L'exécutif tâtonne à l'image du protocole sanitaire pour les restaurants, finalisé dans la nuit de dimanche à lundi, ou de ce coup de téléphone passé dimanche soir par Jean Castex à Anne Hidalgo pour détailler les nouvelles restrictions à Paris.

"Ce sont des décisions prises, à la va-vite, sur un coin de table", râle un élu macroniste. Les chiffres de l'épidémie se dégradent encore, et voilà le gouvernement pris dans un dilemme: privilégier la santé ou relancer l'économie? Avec une seule boussole: éviter un reconfinement.

Au sortir de l'été, l'exécutif était pourtant persuadé de pouvoir tourner la page du COVID-19. "Mais non, il faut retourner à la mine", grince une ministre qui craint de voir les Français rejeter les nouvelles mesures, alors que se profilent les vacances de la Toussaint, puis celles de Noël propices aux retrouvailles en famille.

Paul Barcelonne (avec J.A.)