RMC

"On savait qu'on partirait coûte que coûte": l'exode de nombreux Parisiens hors de la capitale pour le reconfinement

De nombreux Parisiens ont déserté la capitale depuis l'annonce - et même avant - d'un nouveau confinement faite mercredi par Emmanuel Macron.

Les Parisiens fuient la capitale. Comme lors du premier confinement, ils sont nombreux à quitter Paris pour s'installer en région comme en témoignent le records de bouchons observés ces derniers jours.

Cette fois encore, les Parisiens semblent bien s'exiler loin de la capitale. Jeudi soir, au lendemain de l'annonce du confinement, les embouteillages en région parisienne ont battu des records, avec 700 kilomètres de bouchons cumulés.

Lors de la première vague, l'Insee a estimé que 450.000 parisiens ont quitté leurs appartements, sur un peu plus de 2 millions d'habitants dans Paris intramuros.

"Après on fait très attention et ça permet aussi de désengorger Paris"

Alors qu'est ce qui pousse les parisiens à quitter leur ville ? A l'annonce du confinement, Margaux, 27 ans, n'a pas hésité : elle est partie s'installer à l'Île d'Oléron avec une amie. Elle a fui la ville et son petit appartement pour trouver de meilleures conditions de vie.

"On était toutes les deux dans des appartements de 25 m2. On n'était pas sereines à l'idée de rester à Paris. On savait qu'on partirait coûte que coûte.
Les pauses se feront devant la plage au lieu de la rue. Et la possibilité de se confiner à deux car dans nos appartements on est seuls"

D'autres recherchent de bonnes conditions de télétravail, comme Charlotte partie se confiner en Vendée, dans une maison avec jardin.

"Pouvoir travailler sur un grand bureau, avoir la possibilité de se mettre dehors... C'est toujours plus agréable d'être dans un petit appartement sur un canapé car il n'y a pas de bureau donc les conditions ne sont pas très agréables pour travailler."

Mais les habitants locaux ne sont pas toujours ravis de voir débarquer les Parisiens, une situation que Margaux comprend.

"Après on fait très attention et ça permet aussi de désengorger Paris."

Lors du premier confinement, près d'un quart des Parisiens avaient quitté la capitale 

Valentine Rault (avec J.A.)