RMC

Pas de contrôle d'identité par les restaurateurs, pas de pass sanitaire à l'école... Les précisions de Jean Castex sur les nouvelles mesures

Jean Castex

Jean Castex - AFP

Le Premier ministre a précisé les conditions d'applications du pass sanitaire ce mercredi sur TF1.

"On y est". C'est parti pour la 4e vague. Le Premier ministre Jean Castex était l'invité de TF1 ce mercredi à l'issue de la tenue d'un Conseil de défense sanitaire à l'Elysée.

Il a expliqué qu'en raison du variant Delta nous sommes bien dans une nouvelle vague de contaminations. Il a précisé que durant la journée record de mardi, 96% des 18.000 cas de contamination par le Covid-19 recensés n'étaient pas vaccinés. Le nombre de contaminations a en effet bondi de 140% en une semaine.

Le Premier ministre a ainsi annoncé l'ouverture de cinq millions de rendez-vous "dans les 15 jours" pour se faire vacciner.

Précisions sur le pass sanitaire

Le Premier ministre en a profité pour annoncer les contours de la mesure controversée du pass sanitaire. Les restaurateurs devront ainsi demander le pass sanitaire des clients mais ne vérifieront pas l'identité comme c'était initialement pressenti.

Les gérants d'établissements recevant du public, dont cinémas et musées depuis mercredi puis cafés et restaurants à partir d'août seront "responsables du contrôle" du pass sanitaire, mais pas de la "vérification de l'identité" de la personne qui le présente, qui sera du ressort des forces de l'ordre, a précisé Jean Castex.

Pour les jeunes de 12-17 ans, le pass sanitaire ne sera demandé qu'à compter de fin août alors que le chef du gouvernement a promis qu'il ne serait pas nécessaire pour aller à l'école.

Concernant les contrôles de cette mesure qui entre en vigueur ce mercredi dans certains établissements, Jean Castex précise qu'il y aura "une semaine" de "pédagogie" pour que la mesure s'adapte à la vie de tous les jours. Une tolérance sera donc de mise avant que les amendes pleuvent.

Objectifs de vaccination revus à la hausse

Engagé dans un délicat contre-la-montre, le chef du gouvernement a annoncé l'ouverture de cinq millions de nouveaux créneaux de vaccination dans les deux prochaines semaines avec à l'horizon une cible de huit millions de primo-vaccinés supplémentaires dans cet intervalle.

En avance sur le tableau de marche fixé en juin, à savoir le but de 40 millions de personnes ayant reçu au moins une dose fin août, Jean Castex a relevé la barre à 50 millions à la même échéance.

>>> A LIRE AUSSI - Les policiers "pas très chauds" pour contrôler le pass sanitaire, assure un syndicaliste policier

J.A.