RMC

Pas très utile de terroriser la population: ce médecin tacle l'OMS et ses prévisions probablement fausses

Sur RMC, le généticien Philippe Froguel du CHU de Lille regrette que l'OMS lance des prévisions alarmistes pour l'Europe et estime que ça ne repose sur "pas grand chose".

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) trop alarmiste? L'institution s'est inquiétée jeudi du rythme "très préoccupant" de transmission du Covid-19 observé actuellement en Europe. "Si nous restons sur cette trajectoire, nous pourrions voir un autre demi-million de décès dus au Covid-19 dans la région d'ici février", a annoncé le directeur de l'OMS Europe, Hans Kluge.

"L'OMS essaie d'exister. Elle n'a pas beaucoup existé depuis deux ans"

Trop alarmiste ? Philippe Froguel, généticien au CHU de Lille, trouve cette sortie de l'OMS non seulement inopportune mais surtout fausse.

"Je trouve que cette annonce est probablement fausse car on n'est capable de prédire qu'à quinze jours-trois semaines, à peine plus. Je pense que ce n'est pas très digne. L'OMS essaie d'exister. Elle n'a pas beaucoup existé depuis deux ans. Ce qu'elle dit ne repose sur pas grand chose."

"Nous sommes, de nouveau, à l'épicentre", selon le directeur de l'OMS Europe, Hans Kluge. Philippe Froguel nuance en distinguant des situations totalement différentes selon les pays.

"Tout ça c'est un peu du 'coucou fais-moi peur'"

"L'Europe c'est très très hétérogène. Entre la Russie où il y a des milliers de morts tous les jours et la France il y a un océan. Les situations sont tellement différentes que pour moi, ce genre d'annonce ne sert strictement à rien.
En France, oui il y a une augmentation de cas, mais pas de grosse augmentation de gens qui vont à l'hôpital et de décès. Tout ça c'est un peu du 'coucou fais-moi peur' pour tancer les gouvernements, je ne crois pas que c'est très utile de terroriser les populations"

Pour l'OMS, l'augmentation des cas s'explique par la combinaison d'une couverture vaccinale insuffisante et de l'assouplissement des mesures anti-Covid. Selon les chiffres officiels par pays, le nombre de nouveaux cas par jour est en hausse depuis près de six semaines consécutives en Europe, avec environ 250.000 cas quotidiens.

Pour lutter contre la pandémie, l'organisation a appelé à continuer à utiliser massivement les masques et pratiquer les mesures de distanciation sociales.

J.A.