RMC

Pass sanitaire voté à l'Assemblée: "Ce n'est pas un texte de punition"

Député des Français du Bénélux, Pieyre-Alexandre Anglade estime sur RMC que le texte voté par l'Assemblée nationale cette nuit était indispensable pour lutter contre le Covid-19.

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques: au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Le sprint législatif promis par l'exécutif a pris des allures de course d'obstacles avant même que le Sénat à majorité de droite ne se saisisse de ce texte brûlant dès ce vendredi. Le gouvernement vise une adoption du projet de loi avant la fin du week-end au bout du bout de la session parlementaire exceptionnelle.

"Il y a urgence à prendre des mesures"

Invité de RMC ce vendredi matin, Pierre-Alexandre Anglade, député LREM des Français de l'étranger, estime que les parlementaires ont pu faire leur travail en toute sérénité malgré l'urgence.

"Il y a urgence à légiférer car l'épidémie repart de façon fulgurante. Le variant Delta, malgré les vacances, est en train de faire des ravages et il y a urgence à prendre des mesures pour que l'été des Français soit serein avec le maximum de protection. Et aussi pour préparer la rentrée."

Le député "assume" le fait que la majorité prenne des décisions radicales pour tenter d'enrayer la progression du virus.

"Les mesures prises étaient dans le débat depuis plusieurs semaines. L'ensemble des formations politiques ont fait valoir leurs positions, 1.000 amendements ont été posés donc les arguments des uns et des autres ont pu être débattus.
Nous assumons de réagir face à la situation sanitaire. Les Français ont envie de tourner la page. Le pass sanitaire est une mesure de liberté et un outil de protection."

Il estime que notre seul salut vient de la vaccination.

"Il ne faut pas douter du vaccin, c'est notre seule arme et solution et pour atteindre l'immunité collective, il faut que chacun se fasse vacciner. Ce n'est pas un texte de punition, mais d'incitation vaccinale, de protection"
J.A.