RMC

Pizzas Buitoni: des familles d'enfants tombés gravement malades envisagent une action en justice

INFO RMC. Après le rappel massif de pizzas Buitoni, accusées d'avoir provoqué des intoxications alimentaires graves, des familles d'enfants victimes sont sorties du silence sur RMC. Elles demandent des réponses aux autorités et envisagent une action en justice. 

Fin janvier, c'est soirée pizza dans la famille de Chloé. Son fils Robin, 12 ans, mange une pizza de la gamme Fraîch'up de Buitoni, la marque préférée de la famille. Deux jours plus tard, il commence à avoir mal au ventre, devient pâle, dort beaucoup. Les médecins pensent à une gastro-entérite. Mais à la fin de la semaine, son état s'aggrave: il ne mange plus, ne tient plus debout, ses yeux deviennent jaunes. Chloé l'amène alors aux urgences.

"A une journée près, c'était trop tard"

"Quand on est arrivés à l'hôpital à Lille, la pédiatre nous a carrément dit que son pronostic vital était engagé, raconte Chloé à RMC. Si dans les 48 heures, ça touche le foie, le cerveau et le coeur, c'est fini. Votre vie défile devant vous et vous vous demandez si votre vie, elle va s'arrêter. Vous vous imaginez qu'il est mort et que vous allez à son enterrement. Et vous vous demandez si vous allez rester à vivre sans lui. Ses deux reins étaient arrêtés, ils ne fonctionnaient plus. A une journée près, c'était trop tard. Il sera condamné à vie au régime sans sel et il aura peut-être des problèmes de rein plus tard. C'est devenu une angoisse permanente toutes les nuits je me lève pour voir s'il va bien."

Les parents de Robin ne sont plus seuls face à leurs questions. Ils ont rejoint un groupe Facebook où se recensent les parents d'enfants victimes. Ce groupe, c'est celui de l'association "SHU T - Syndrôme Hémolytique et Urémique Typique "Sortons du silence"".

C'est ce syndrome grave qui a touché les enfants. Ensemble, les parents, dont l'un des enfants est décédé, envisagent une action en justice pour que des responsabilités soient établies. Une des mamans raconte que ses deux fils sont hospitalisés, dont l'un se trouve encore en réanimation. Parmi ces parents en colère, Malo, le père d'une petite fille de 4 ans, Sacha. Elle aussi s'est retrouvée entre la vie et la mort après avoir mangé une pizza Buitoni. Elle est restée à l'hôpital trois semaines et sous dialyse 15 jours.

"On brise son enfance, explique Malo à RMC. Ces trois semaines d'hospitalisation ont fait grandir ma fille trop vite. On lui demande des choses qu'elle ne devrait pas avoir à subir. Ça fait mal. Il faut que chacun prenne ses responsabilités et que ça ne reste pas impuni."

Le lien a été confirmé entre les pizzas et les intoxications alimentaires

Santé Publiqué France a annoncé ce mercredi que les résultats des tests ont confirmé le lien entre ces pizzas Buitoni. "Les analyses épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité ont confirmé un lien entre plusieurs cas et la consommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up de la marque Buitoni contaminées par des bactéries Escherichia coli producteurs de Shiga-toxines", est-il indiqué dans un communiqué.

De son côté, Nestlé, qui vend une pizza Buitoni toutes les deux secondes en France, ne souhaitait pas réagir avant ce mardi et renvoyait à son dernier communiqué publié le 18 mars, dans lequel le groupe assurait qu'il n'existait pas de "lien avéré entre ses produits et les intoxications", et que le retrait-rappel des pizzas avait été effectué "au nom du principe de précaution".

Marie Dupin et Joanna Chabas