RMC

Pourquoi les tests antigéniques "rapides" ne sont pas recommandés pour tout le monde

Le gouvernement va annoncer cette semaine le protocole pour les tests antigéniques dont les résultats sont connus en 15 minutes. Ils ne seraient utiles qu'en cas de forte charge virale.

C’est la nouvelle arme de l’arsenal sanitaire: les tests antigéniques. Le gouvernement doit annoncer sa doctrine sur le sujet en milieu de semaine pour notamment définir les publics prioritaires et les endroits où ces tests seront déployés. L'exécutif doit également trancher sur la question de leur déploiement ou non à grande échelle.

3.000 pharmacies en France pratiquent déjà ces tests rapides et peu coûteux, entre 5 et 6 euros en officine. Elles pourraient être près de 10.000 d’ici le 1er décembre.

Un million de ces tests vont d’ailleurs être déployés dès cette semaine dans les écoles, les collèges et les lycées, pour tester les personnels des établissements. En Île-de-France, veut déployer 100.000 de ces tests dans les lycées, pour tester les personnels, mais aussi les élèves, sur autorisation des parents. 

Moins fiables que les tests PCR

Pourtant, ces tests sont moins fiables et ils ne sont pas recommandés dans tous les cas. 

Si les deux prélèvements se font à l’aide d’un écouvillon dans le nez, ils ne décèlent pas la même chose. Le PCR détecte le matériel génétique du virus, sans erreur possible ; le test antigénique, lui, donne le résultat en 15 minutes, mais va détecter les protéines qui sont présentes à la surface du virus.

Et c’est là que ça peut devenir totalement contre productif: le cas récent de cette adolescente américaine est très parlant. La jeune fille était cas contact, elle a fait un test antigénique qui s’est révélé, à tort, négatif. Elle était soulagée, elle est allée à une fête de famille, et elle a alors contaminé 11 personnes.

Recommandés seulement si vous avez des symptômes

En clair, il y a des cas où il ne faut pas faire se tourner vers ces nouveaux tests. 

Si vous avez une grosse charge virale, le test sera positif et fiable. En revanche, si vous votre charge virale est faible, le test antigénique peut échouer à la déceler, alors que vous êtes quand même infecté et donc contagieux. C’est ce qu’on appelle les "faux négatifs".

Si vous êtes cas contact et que vous n’avez pas de symptôme, il ne faut pas faire un test antigénique, qui risque à tort, de vous sortir un résultat négatif. Dans ce cas là, il faut faire un test PCR.

Pour éviter ces résultats erronés, il faut donc avoir à l’esprit, que les tests antigéniques sont recommandés seulement si vous avez des symptômes. Et il faut le faire dans les 4 jours qui suivent leur apparition. C’est à dire quand la charge virale est la plus forte.

Vous pouvez prendre rendez-vous dans une pharmacie et vous aurez les résultats en 15 minutes. En revanche, si vous êtes cas contact et que vous n’avez pas de symptômes, c’est un test PCR qu’il faut faire. 

Marie Régnier (avec J.A.)