RMC

Prêt garanti par l'État: que faut-il attendre de la réunion entre Bruno Le Maire et les banques?

DUPIN QUOTIDIEN - Pour beaucoup d'entrepreneurs en difficulté, il y a la peur de la faillite, d'autant plus qu'il va falloir rembourser les PGE. Mais aujourd'hui, Bruno Le Maire doit rencontrer les responsables des banques françaises.

Pour beaucoup d'entrepreneurs en difficulté, il y a la peur de la faillite... D'autant plus qu'il va bientôt falloir rembourser les "PGE", les prêts garantis par l'Etat, mis en place pour aider les entreprises il y a moins d'un an. Bruno Le Maire doit rencontrer aujourd'hui les responsables des banques françaises pour leur demander un effort supplémentaire.

Rappelons d'abord ce qu'est le PGE: ce n'est pas un prêt de l'Etat, mais bien le prêt d'une banque à une entreprise. Une garantie de l'Etat à hauteur de 90% en cas de défaut de paiement existe. Pour beaucoup de patrons, la question du remboursement va se poser bientôt puisque les premiers PGE ont été accordés en mars dernier...et les banques commencent à frapper à la porte des entreprises.

Le problème reste que, pour beaucoup d'entre elles, l'activité n'a pas du tout repris ou pas suffisamment pour rembourser. L'idée d'une deuxième année blanche, un report supplémentaire d'un an des remboursements donc, est en train de faire son chemin.

Et que disent les banques?

Pour l'instant, certains établissements ont déjà décidé d'accorder ce nouveau report à toutes les PME qui le demandent, comme le Crédit Mutuel, BPCE et BNP Paribas. Mais d'autres établissements bancaires sont plus frileux et veulent faire du cas par cas.

Bruno Le Maire, le ministre de l'économie va donc demander à toutes les banques d'accorder ce report automatiquement, au moins pour les entreprises qui sont fermées administrativement

Et puis il y a aussi le problème des autres crédits contractés pendant ou avant la crise 

Parce qu'il n'y a pas que les prêts garantis par l'état. Beaucoup d'entreprises sont endettées par ailleurs. Ces prêts-là doivent aussi être remboursés, et aujourd'hui, ce n'est pas possible.

La CPME - qui représente les petits patrons - demande d'ailleurs la mise en place d'un nouveau prêt garanti par l'Etat qui permettrait de regrouper toutes les dettes et toutes les créances d'une entreprise.

Cette question des autres prêts sera elle aussi sur la table des discussions entre le gouvernement et les représentants des banques aujourd'hui. 

Marie Dupin