RMC

Tests obligatoires dans les aéroports: qui est concerné par cette nouvelle mesure de contrôle?

La France renforce d'un cran son dispositif de dépistage du coronavirus. Les tests seront bientôt obligatoires au plus tard au 1er août dans les aéroports et les ports de France pour les passagers en provenance de 16 pays classés rouges.

Décision prise en Conseil de défense ce vendredi matin: des tests seront bientôt obligatoires dans les aéroports et ports de France pour les passagers en provenance de certains pays. Ces tests concerneront tout le monde, les Français comme les étrangers.

"Nous savons que dans un certain nombre de ces pays, il n'existe pas de stratégie de dépistage et que donc l'accès aux tests est difficile, en conséquence de quoi nous avons décidé de généraliser les tests à l'arrivée", a affirmé Jean Castex.

16 pays, tous situés hors de l'Union européenne

Objectif: freiner l'augmentation du nombre de cas positifs depuis trois semaines sur le territoire national. Ces tests concernent 16 pays pour l'instant, tous situés hors de l'Union européenne: les Etats-Unis, l'Afrique du Sud, Israël, le Brésil, ou encore l'Algérie. Pour le Maroc "c'est en discussion" selon Matignon. 

Les frontières avec la France de ces 16 pays sont actuellement fermées. Seront donc uniquement concernés les citoyens français qui résident dans ces pays ou les étrangers qui disposent d'une résidence stable en France.

Des voyageurs qui devront donc se soumettre à un test PCR à leur descente de l'avion. sauf s'il présentent un justificatif de test négatif réalisé les heures précédentes. En cas de test positif, le voyageur sera placé en quarantaine. Assigné à domicile s'il refuse de se soumettre au test.

3.000 tests par jour rien qu'à Roissy

Objectif pour le Premier ministre qui veut éviter tout soupçon de laxisme: 3.000 tests par jour rien qu'à Roissy. Jean Castex invite également les Français à ne pas se rendre en Catalogne. Région d'Espagne très prisée des touristes mais où le virus circule de façon inquiétante depuis plusieurs semaines.

Qu'en pensent les principaux concernés? Au terminal d'arrivées à Roissy-Charles-de-Gaulle, on trépigne d'impatience en attendant ses proches. Yamina revient d'Oran, en Algérie, où elle a été bloquée 5 mois à cause du confinement.

Alors, pour les retrouvailles avec ses petits-enfants, elle ne se prive pas des embrassades: "On nous a demandé de passer le test, 72 heures avant le voyage. On l’a fait et il est négatif donc c’est bon. Personne ne nous a rien demandé, personne n’a réclamé ce papier, je l’ai dans ma poche mais on ne sait pas pourquoi".

"Le test devrait être obligatoire pour tout le monde, dans tous les pays du monde"

Pas de doute, ce test sera bien obligatoire à partir du 1er août. Une bonne mesure pour Bouchata: "Se protéger et protéger les autres c’est très important. Faire ces tests c’est la seule chance pour éradiquer ce virus". 

Essia est d'accord sur le principe, mais elle ne comprend pas pourquoi ça ne s'applique à certains pays et pas à d'autres: "Si un Français quitte la France, va dans un pays qui ne fait pas partie des 16, il va revenir avec le corona sans le savoir donc ça ne sert à rien. Le test devrait être obligatoire pour tout le monde, dans tous les pays du monde. Sinon, on ne s’en sortira jamais de ce virus".

Pierrick Bonno (avec C.P.)