RMC

Un numéro vert pour rassurer sur les effets du Levothyrox: "C'est une façon pour l'ANSM de se dédouaner"

Depuis le changement de formule du Levothyrox, de nombreux malades de la thyroïde se plaignent de graves effets secondaires. L'Agence française du médicament a mis en place un numéro vert. Insuffisant selon les patients.

L'Agence française du médicament (ANSM) a mis en place ce mercredi un numéro vert (le 0800971653) pour répondre à l'inquiétude des malades de la thyroïde sous Levothyrox. De nombreux patients se plaignent en effet de lourds effets secondaires depuis que la formule de ce médicament a été changée en avril dernier, à la demande de l'ANSM. Une pétition pour alerter sur les effets du nouveau traitement a déjà recueilli plus de 90.000 signatures.

Mais pour Alexandrine, 38 ans, ce numéro vert est de la poudre aux yeux: "Je pense que le numéro vert, c'est une façon de se dédouaner. On va nous dire toujours la même chose: qu'il faut réajuster le dosage et puis c'est tout".

"C'est plus qu'un calvaire"

Sa colère s'explique. Depuis la nouvelle formule, du jour au lendemain, sa vie a radicalement changé: "Des vertiges, des maux de tête, des nausées. Au début, j'ai mis ça sur le compte de la chaleur de l'été et puis j'ai commencé à avoir des reflux gastriques très importants au point où je n'arrivais presque plus à m'alimenter. C'est plus qu'un calvaire et il n'y a pas d'issue", se désespère-t-elle.

Chantal Garnier, coprésidente de l'Association française des malades de la thyroïde, espère surtout que l'agence du médicament prenne ses responsabilités: "Ce sont eux qui ont demandé à la firme pharmaceutique de rectifier le Levothyrox. Donc ils doivent trouver une solution temporaire pour les malades".

Une réunion est prévue entre l'ANSM et les associations en septembre, une date jugée trop tardive par ces dernières. Trois millions de patients prennent ce traitement en France pour hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

Mahauld Becker-Granier (avec P.B.)