RMC

Vaccin contre le Covid-19: seuls 45% des Français éligibles ont reçu leur troisième dose

Chiffre RMC - Seulement 45% des Français éligibles à une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 y ont eu recours pour l'instant. Ce qui ne fait pas les affaires du gouvernement alors que l'épidémie connaît un regain d'activité.

À peine 45% des personnes pouvant prétendre à une 3e dose ont effectué leur rappel vaccinal, soit 3,1 millions de personnes sur 6,8 millions d'éligibles. Ce rappel du vaccin concerne pour le moment les personnes de plus de 65 ans, les personnes à risque, présentant des comorbidités et atteintes de maladies graves, ainsi que les résidents d’Ehpad et le personnel soignant.

45%, c'est un chiffre trop bas pour le gouvernement, qui espère bien profiter de la campagne de vaccination contre la grippe, pour inciter les plus âgés et les personnes fragiles, à se faire les deux injections en même temps.

La campagne de vaccination contre la grippe a commencé le 22 octobre. Elle est recommandée aux personnes de plus de 65 ans, aux personnes atteintes de maladies chroniques, aux femmes enceintes et au personnel soignant, un public déjà éligible à la troisième dose.

Sur le terrain pourtant, ça ne se passe pas forcément comme prévu. À Rambouillet, Marie, 75 ans, est venue comme chaque année se faire vacciner contre la grippe dans la pharmacie de Renaud Nadjahi. Et comme il le fait avec tous ses patients, le pharmacien lui propose de réaliser en même temps sa 3e dose de vaccin contre le Covid-19. Mais Marie ne préfère pas: "Ce n'est pas une obligation j'attends. J'aime autant le faire en deux fois. Aujourd'hui la grippe et en février je reviendrais".

"Il y a une réticence quant aux réactions engendrées par la double vaccination"

Comme Marie, de nombreux patients de cette pharmacie refusent de faire les deux injections en même temps: "Il y a une réticence quant aux réactions engendrées par la double vaccination", assure à RMC Renaud Nadjahi le pharmacien.

Ce qui n'arrange pas les affaires des autorités sanitaires, c'est que non seulement cette double injection n'a pas beaucoup de succès. Mais qu'en plus, pour se la faire proposer, il faut avoir fait la démarche d'aller se faire vacciner contre la grippe. Et cette année, les plus de 65 ans ne sont pas pressés. C'est ce qu'exploque Philippe Besset, président de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France:

"Les gens sont moins motivés cette année pour se faire vacciner contre la grippe. Ils considèrent qu'ayant fait les deux vaccins contre le Covid-19, ils sont immunisés". Pourtant, rappelle t-il, les deux maladies n'ont rien à voir, et qu'il va falloir s'habituer à faire plusieurs vaccins par an.

>> A LIRE AUSSI - "J'ai l'intention de respecter la séparation des pouvoirs": dialogue de sourds entre Nicolas Sarkozy et le magistrat au procès des sondages

Marie Régnier (avec Guillaume Dussourt)