RMC

Viande et charcuterie cancérogènes selon l'OMS: "Cela ne changera pas mes habitudes alimentaires"

-

- - AFP

REPORTAGE - La levée de boucliers est générale chez les professionnels de la viande après la publication lundi d'une étude internationale accusant viande rouge et charcuterie d'augmenter le risque de cancer. Mieux, artisans et clients prennent cette information un peu à la légère comme c'est le cas dans boucherie-charcuterie parisienne.

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de saucisson, steaks, hot-dogs, saucisses, jambon ou encore corned beef. En effet, selon une étude du Centre International de recherche sur le cancer (CIRC, la "branche cancer" de l'OMS), la charcuterie et les viandes rouges pourraient favoriser le cancer. Plus précisément, en se basant sur plus de 800 études, le CIRC a classé lundi la viande transformée, essentiellement la charcuterie, dans la catégorie des agents "cancérogènes pour l'homme", tandis que les viandes rouges - qui, selon le CIRC, incluent le porc et le veau - ont été classées comme "probablement cancérogènes".

Une évaluation immédiatement rejetée par la filière de la viande comme les amateurs interrogés par RMC. "A un moment, je pense qu'il faut juste se faire une religion en mangeant un peu de tout sans abus", indique Elodie à la sortie de son boucher avec son diner à la main: saucisses de Toulouse à l'oignon. "Cette étude de l'OMS ne changera donc pas mes habitudes alimentaires", certifie-t-elle encore.

"C'est complètement ridicule"

Le rapport de l'OMS est donc loin d'inquiéter les clients. Pire, il agace beaucoup d'amateurs de viande comme Eric: "Arrêter de manger de la charcuterie et de la viande? Non ! Certainement pas. On nous met en garde contre tout. On nous met des règles un peu partout. Donc non cela ne va pas m'empêcher de dormir et je vais continuer comme avant".

Pas question de céder à la panique donc. Claude Vilmont, le boucher, n'accorde lui aussi aucun crédit à cette publication: "Cela fait des siècles qu'on vend et que l'on mange de la viande, c'est donc complètement ridicule. On entend tellement d'absurdités de nos jours que cela ne m'étonne plus". En France, le gouvernement appelle les consommateurs et rappelle que l'on peut manger de tout… avec modération.

Maxime Ricard avec Amélie Rosique