RMC

Sécheresse: la demande de piscines privées explose, mais faut-il les interdire?

La demande de construction de piscines privées a explosé depuis plusieurs années en France. Un constat qui questionne dans un contexte où le pays connaît une sécheresse et des températures records.

Avec 9,7 millimètres de précipitations en juillet, le mois s'est placé "au second rang des plus secs" jamais connu en France depuis le début des mesures en 1958, a annoncé Météo France ce lundi. En parallèle de ce déficit de précipitations, le territoire enchaîne les vagues de chaleur et bat des records de températures.

Des conditions météorologiques qui donnent lieu à une explosion du nombre de piscines construites. La Fédération des professionnels de la piscine indique qu'elles ont augmenté de 30% en 2021. La France est d'ailleurs le deuxième marché mondial de piscines privées, après les Etats-Unis, avec "plus de 3,2 millions" d'entre elles, expliquait le président de la Fédération jeudi sur RMC.

Des délais d'attente de deux ans

Et cette explosion des commandes, ne concerne pas uniquement le sud du pays. La demande a aussi fortement augmenté dans le nord. Dans les Yvelines, Pierre vient de recevoir sa piscine et explique avoir été surpris par les délais d'attente.

"Les délais d'attente dans le département allaient d'un à deux ans, la demande a explosé, dans la commune il y a déjà beaucoup de piscines, et en voit se construire de plus en plus. Notre voisin est en train d'en construire une".

L'installateur Jérôme Agisson confirme aussi cette tendance. "Ca fonctionne très bien depuis le Covid, on peut espérer une augmentation entre 15% et 20% de chiffre d'affaires en 2022", estime-t-il au micro de RMC.

Le réchauffement climatique lui offre donc de belles opportunités, même en région parisienne. "Les gens qui étaient réfractaires à se faire une piscine parce qu'ils se disaient 'on est dans le nord, on ne va pas l'utiliser longtemps' s'aperçoivent qu'ici aussi il fait beau, on a de fortes températures, elles augmentent, et ça se voit par les appels, les devis que l'on fait" explique-t-il, ajoutant se préparer à "avoir des stocks en début de saison".

Un choix "égoïste"?

Pourtant chaque piscine vendue représente une augmentation de la consommation d'eau des ménages, chiffrée à 15% par an pour une famille de quatre personnes. Une consommation qui peut questionner sur la responsabilité de faire construire une piscine en cette période critique de sécheresse.

"A l'heure actuelle avec l'impact du changement climatique, les ajouts de consommation durant les périodes critiques posent des problèmes, la question est de savoir à quelle proportion?" questionne Pierre Roche, spécialiste de l'eau à l'université d'Aix-Marseille.

"L'arrosage des pelouses a toujours un impact plus important que les piscines, mais il faut toujours avoir pour chaque territoire une vision globale, quand on se trouve en bord de plage ou de mer, est-ce qu'on a besoin d'avoir une piscine absolument individuelle?".

Pour certains citoyens, faire construire une piscine est "égoïste". C'est le cas de Rémi, qui s'étonne que "tous les ans on se rende compte avec effroi, panique, qu'on atteint les 40°C, mais que ça ne dérange pas les gens de saturer les commandes pour avoir chacun sa petite piscine".

"On augmente la consommation de l'eau, on pollue, c'est de l'égoïsme", déplore-t-il à notre antenne.

Des solutions pour consommer moins d'eau

A l'inverse, Caroline estime "facile de taper sur les gens qui ont des piscines". Elle explique avoir de son côté "une cuve de récupération de l'eau" de sa piscine et économiser cette ressource par d'autres gestes quotidiens comme en évitant les bains.

Ces cuves de récupération font justement partie des solutions que préconise Olivier, un constructeur de piscine.

"Oui les piscines sont consommatrices d'eau, oui il est bien de trouver des solutions pour éviter ce gaspillage, elles existent" explique-t-il avant de pousuivre: "par contre il faut un peu les imposer, parce que les gens ne savent pas ou ne leur a pas proposé".

Emilie Roussey