RMC

A-t-on (vraiment) le droit de remonter une file de voitures à moto?

Nous l’avons tous déjà vu, la quasi-totalité des motards remonte les files de voitures lorsque la circulation est ralentie. Mais ont-ils réellement le droit? La réponse de Jean-Luc Moreau, expert auto dans Le Weekend des Experts sur RMC.

La réponse dépend de beaucoup de choses. Tout d’abord, en février 2016, une expérimentation de la circulation entre les files de voitures a débuté pour quatre ans. Ça veut donc dire qu’à ce jour, rien dans le code de la route n’autorise les deux-roues à remonter les files.

Pourtant, on les autorise à le faire mais à condition de respecter des règles strictes. Tout d’abord, cela n’est autorisé que dans 11 départements (Gironde, Rhône, Bouches-du-Rhône et les 8 départements de l’île de France).

Les règles à respecter

Cette circulation inter-files n’est également possible que sur les autoroutes et les routes dont la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h, comprenant deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d’au moins deux voies chacune.

Le trafic doit également être suffisamment congestionné, c’est-à-dire que la vitesse maximale des véhicules ne doit pas être supérieure à 50 km/h. Enfin, cette remontée ne doit s’effectuer qu’entre les 2 voies de circulation les plus à gauche.

En clair, ça veut dire qu’on a par exemple le droit de remonter une file sur le périphérique parisien lorsqu'il est embouteillé mais qu’on ne peut pas slalomer entre les voitures lorsque le trafic est fluide. Comme on n’a pas non plus le droit de remonter les files en ville.

Peut-on être verbalisé?

Il y a peu de chances qu'un motard se retrouve verbalisé pour ce type d'infraction. D'abord, parce qu’il n’y a plus de police de la route et ensuite parce que cette pratique, quasi généralisé chez les motards, fait l’objet d’une tolérance depuis des décennies.

Cette pratique est à l’origine d’une dizaine de décès chaque année pour environ 800 motards tués. Il est donc beaucoup moins dangereux de remonter une file à moto que de circuler derrière les véhicules qui ne respectent pas les distances de sécurité, précise l'expert auto de RMC.

En revanche, si la remontée de file cause de plus en plus d’accidents, c'est sans doute à cause de l’usage généralisé des smartphones au volant. Les automobilistes sont en effet moins attentifs aux deux-roues et se laissent facilement surprendre

Quelles suites après l'expérimentation?

On devrait, à la fin de cette année ou au début de l’année prochaine savoir si cette expérimentation, qui ne change rien à une pratique courante, est positive ou pas. Mais reste à savoir comment la sécurité routière va quantifier ces résultats. En tout cas, ça démontre bien qu’en matière de sécurité routière rien n’est simple.

Le weekend des experts (avec Caroline Petit)