RMC

Délais, attente, retards: mais où sont passées les cartes grises?

-

- - -

Des mois et des mois d'attente pour obtenir une carte grise. Depuis novembre, les demandes de certificats d'immatriculation se font uniquement sur internet et non plus en préfecture. Mais le système ne fonctionne pas.

Des véhicules immobilisés pendant des mois, juste parce qu'il manque un petit bout de papier. Des mois d'attente pour obtenir une carte grise. Depuis novembre, les demandes de certificats d'immatriculation se font uniquement sur internet et non plus en préfecture, mais le passage de l'un à l'autre a clairement cause de nombreux problèmes.

Les retards de délivrance des cartes sont de plus en plus nombreux, ce qui complique forcément le quotidien des automobilistes qui se retrouvent avec des véhicules immobilisés. L'Etat a déjà dû indemniser plusieurs victimes. 

"La perte financière je l'évalue à au moins mille euros"

Les victimes de cette transition numérique commencent donc à prendre les choses en main. L'Etat a même déjà été condamné à indemniser certaines victimes. Nous avons rencontré Frédéric, son dossier sous le bras avec avec ses justificatifs: il attend depuis le mois d'août de pouvoir enfin utiliser son scooter. Situation compliquée pour cet infirmier à domicile. contraint de se déplacer en voiture et de dépenser de l'argent. Pour rien.

"Entre chaque déplacement je peux perdre entre cinq à dix minutes. La perte financière je l'évalue à au moins mille euros. Le scooter est décoté. Et l'assurance professionnelle est de 40 euros par mois..."

"C'est absolument anormal de s'adresser à la justice pour réclamer un bout de papier"

Après plusieurs tentatives infructueuses, Frédéric perd patience en mars dernier et décide de leur envoyer en courrier avec une mise en demeure. Sans résultat.

Incompréhensible à tel point qu'il a décidé de faire appel à un avocat pour saisir le tribunal administratif. Car Frédéric est loin d'être un cas isolé. Maître Descoubes a déjà reçu une centaine de dossiers. La justice, le dernier recours pour ses clients à bout.

"Les gens deviennent dingues, l'Etat n'y arrive plus", explique cet avocat, qui ajoute que les automobilistes concernés peuvent prétendre à une indemnisation allant jusqu'à 1500 euros. "Les gens qui décident d'aller en justice ça fait longtemps qu'ils attendent. Il y a des problématiques d'ordre familiales, professionnelles... C'est absolument anormal de s'adresser à la justice pour réclamer un bout de papier. "

D'après cet avocat, les usagers peuvent réclamer une indemnisation jusqu'à 1500 euros.

Bettina de Guglielmo et Mahauld Becker-Granier