RMC

"On va être bloqués en France pendant deux semaines": le casse-tête des voyageurs face au variant Omicron

A l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, certains passagers ont été pris de court, en apprenant à leur arrivée de nouvelles restrictions. Antoine

Certains pays ont déclenché des mesures restrictives d'urgence pour faire face au nouveau variant Omicron. Le Maroc suspend pour deux semaines les vols vers son pays. Israël ferme ses frontières aux étrangers, le Royaume-Uni exige une période d’isolement le temps de traitement du test PCR obligatoire pour toutes les personnes désirant se rendre outre-Manche.

>> A LIRE AUSSI - Variant Omicron: un couple s'échappe d'un "hôtel Covid" aux Pays-Bas

Elie est étudiant à Jérusalem, il profite de ses vacances pour rentrer en France fêter Hanouka en famille. C’est en rallumant son téléphone sur le tarmac qu’il apprend la nouvelle.

“J’ai atterri et j’ai reçu un message de mon frère pour me dire que tous les étudiants visa ou pas visa, on va être bloqués en France pendant deux semaines. On ne pourra pas rentrer en Israël à cause du nouveau variant”, explique-t-il. 

Un risque de rebasculer dans une fermeture des frontières en Europe?

L’étudiant français en génie civil est pris au piège, sans solution. “J’ai déjà pris mon billet de retour pour dimanche prochain et du coup je ne sais pas du tout comment ça va se passer”, confie-t-il. 

Afin d’éviter ce genre de mésaventures, d’autres voyageurs comme Karim, préfèrent être plus prudent sur les vols internationaux. "Moi je peux prendre le risque de voyager seul pour faire du business. Mais si je dois voyager avec ma famille, peut-être que je ne les amènerais pas avec moi maintenant”, indique-t-il. 

Ce nouveau variant pourrait calmer des envies de départ mais pour Didier Arino directeur de ProTourisme, l’enjeu est ailleurs.

“Le problème demain si le variant se développe c’est de retrouver les conditions de confinement, de fermeture des frontières intra-européenne”, assure-t-il.

A ce jour, la France a seulement fermé ses frontières aux pays du sud de l’Afrique, épicentre du variant Omicron.

Martin Bourdin avec Guillaume Descours