RMC

C’est un peu simpliste de dire que les sociétés d’autoroutes sont des voleurs

Selon un rapport de la Cour des comptes, la privatisation des autoroutes serait la plus mauvaise affaire jamais réalisée par l’Etat. Yves Crozet, invité de 100% Bachelot, économiste spécialisé dans les transports. Pour lui, la gestion des prix des sociétés est complexe à gérer.

Les bénéfices des sociétés d’autoroutes ne cessent d'augmenter. Ils devraient servir à améliorer le réseau, mais les travaux ne représentent que le tiers des bénéfices. Pourtant, selon Yves Crozet, spécialiste de l’économie des transports et invité de 100% Bachelot mercredi, les critiques qui pleuvent sur les sociétés d’autoroutes ne sont pas toujours justifiées. "Evidemment, personne n’aime payer les autoroutes mais, grâce aux autoroutes payantes que nous avons en France, nous économisons beaucoup d’argent public. Si vous allez en Angleterre, les autoroutes sont gratuites mais pour envoyer ses enfants à l’école avant 6 ans, il faut payer".

Selon Yves Crozet, "c’est un peu simpliste de dire que les sociétés d’autoroutes sont des voleurs". "Qu’est ce qui me dit que l’Etat aurait été un bon gestionnaire de ce système public? Aurait-il été meilleur que le système privé? Et symétriquement, quand on voit aujourd’hui ce qui vient de se passer avec la faillite d’Areva, les difficultés de la SNCF, les difficultés de EDF… Je ne suis pas certain que l’opérateur public va tenir ses promesses. Quand les sociétés d’autoroutes étaient publiques, elles faisaient 500 millions de bénéfices par ans, aujourd’hui elles font deux milliards. Finalement l’Etat, quand il était actionnaire, gagnait moins d’argent qu’aujourd’hui."

100% Bachelot avec A. B