RMC

Domergue : "Il y a un droit au logement en France qui n'est pas respecté"

L'Assemblée nationale étudie ce lundi une proposition de loi qui serre la vis aux squatteurs. Elle propose de tripler les sanctions contre les squatteurs et d'envoyer au pénal ceux qui logent dans un bâtiment non-meublé. Les associations dénoncent un "amalgame", comme la fondation Abbé-Pierre, représenté par son directeur des études Manuel Domergue : "Cette proposition de loi anti-squat est aussi contre les impayés. Il y a amalgame entre squatteurs et loyers impayés. Envoyer quelqu'un dix ans en prison pour loyers impayés, c'est disproportionné. C'est assez pervers car les sanctions aux logements vacants, avec des expulsions en 48h et des peines de prison de deux à dix ans, si il y a le qualificatif de 'voleurs', pour le seul tort de squatter un lieu vide. Il faut sortir par le haut et avoir des garanties d'impayés. Ce ne sont pas des voleurs, mais des personnes en difficulté. La loi est déjà équilibrée. C'est n'importe quoi de rajouter de telles mesures".